MERCREDI 27 NOVEMBRE 11H
durée 50 min
RÉSERVER
séances scolaires
mar 26 nov 10h | 14h30
jeu 28 nov 10h | 14h30
ven 29 nov 10h | 14h30
PETIT-CAUX SAINT MARTIN- EN-CAMPAGNE SALLE JACQUES BREL
tarif D
THÉÂTRE GESTUEL ET VISUEL
JEUNE PUBLIC
dès 7 ans

Un peu plus loin dans les bois

MISE EN SCÈNE IXCHEL CUADROS
TOUTITO TEATRO

Une rencontre poétique et singulière où les formes théâtrales s'entremêlent dans une forêt d'arbres rouges.

Nous revoici dans un bois qui ressemble beaucoup au précédent (voir À petits pas dans les bois) et pourtant tout a changé : à présent le public est amené à y pénétrer plus profondément ! Le Toutito Teatro nous invite à explorer l'univers sensoriel du Petit Chaperon rouge, mais cette fois plus proche de la cruauté du conte originel. S'aventurer dans les taillis se révélera alors un peu plus sombre.
Le public assiste à un chassé-croisé entre le loup et le chaperon, où se jouent attraction et séduction, sur un mode à la fois grotesque et poétique. L'histoire se cristallise sur le trajet entre la maison de la mère et celle de la grand-mère. À chaque pas le petit chaperon grandit et oscille entre l'enfant et la femme. Cette traversée gestuelle et visuelle de la forêt, soutenue par une musique singulière, nous conduit un peu plus loin sur le chemin de la peur... pour mieux la dompter !

Assistante à la mise en scène Nelly Cazal. Jeu Sandrine Nobileau, Ádám Baladincz. Conception scénographie, costumes, marionnettes Eduardo Jimenez. Lumière, construction scénographie, régie Franck Bourget. Construction scénographie Brodie Agencement. Fabrication costumes Sophie Ongaro. Création Sonore Frank Lawrence, Denis Monjanel. Regard chorégraphique Sébastien Laurent.

Production : Toutito Teatro. Coproduction : Le Trident Scène nationale de Cherbourgen-Cotentin, l'Espace Jean Vilar à Ifs, le CRéAM à Dives-sur-Mer, le Théâtre Municipal de Coutances, le Quai des Arts à Argentan, la Minoterie à Dijon. Avec le soutien des Ateliers Intermédiaires à Caen, du EAT à Randonnai, du Moulin de Louviers, du Théâtre Foz à Caen, de l'Archipel à Granville, de la Ville de St Sauveur Lendelin, de la Cité Théâtre à Caen. Toutito Teatro est soutenu par le Ministère de la Culture – Drac de Normandie, la Région Normandie (compagnie conventionnée), le Département de la Manche et la Ville de Cherbourg-en-Cotentin.

© photo : Virginie Meigné

Site de la compagnie

Toutito Teatro est composée d'artistes venus d'horizons différents (France, Chili et Hongrie) animés par une volonté d'unir dans leurs créations leurs particularités culturelles. Ixchel Cuadros et Sandrine Nobileau se rencontrent à l'Académie Théâtrale de l'union du CDN de Limoges en 1999. Elles poursuivent leurs formations au Théâtre des Ailes de Budapest où elles croisent Ádám Baladincz. En 2007, ils se rejoignent en Basse Normandie et rencontrent Franck Bourget qui intègre à son tour l'équipe. Ils se retrouvent donc autour d'un projet artistique commun et orientent leur travail vers un public familial en développant progressivement un théâtre visuel et gestuel où la transversalité entres les formes devient la ligne directrice.

Chaperon dévoré d'amour

Mercredi après-midi, le Hangar de Kingersheim s'est mû en forêt profonde. La compagnie Toutito Teatro a planté ses arbres de bois qui prennent le rouge, le clair et le très obscur, pour raconter en sons, en geste et en danse leur version du Petit Chaperon rouge, fidèle à celle transcrite par Charles Perrault. Dans cette version-là, point de chasseur pour orchestrer un « happy end ».

Le spectacle s'achève par une danse un peu effrayante, loup et Chaperon enlacés, s'arrachant mutuellement des lambeaux de leurs manteaux (de fourrure, forcément) laissant apparaître des plaies béantes sanguinolentes… Mais rien de morbide dans tout cela. C'est que l'amour, parfois, est un sentiment dévorant !

On est dans le symbolisme, la métaphore, l'ingestion poétique d'une histoire écrite il y a fort longtemps pour dissuader les jeunes filles de se risquer dans les bois de la vie.

La construction du spectacle est admirable, captivante, pleine de surprises. C'est drôle et grave, inventif et efficace. Sandrine Nobileau et Adàm Baladincz sont à la fois acteurs, mimes, danseurs, manipulateurs et surtout, ils communiquent au public leur plaisir de jouer. Un enchantement.

« Chacun voit ce qu'il voit », expliquent-ils à la fin du spectacle dans un échange spontané avec les enfants qui ont été très attentifs pendant toute la représentation. Aucune subtilité n'a échappé à leur sagacité dans ce théâtre qui se passe de mots, mais suggère chaque chose avec intelligence, malice, humour… Un Chaperon d'une très belle facture. « Moi, j'ai adoré ! lance la petite Izel, venue spécialement de Durmenach. J'ai eu un peu peur quand le loup a mangé la grand-mère, avec les mains noires… Mais j'ai beaucoup aimé ! Tout ! »

L'Alsace