Everyness

DANSE | DÈS 7 ANS
Chorégraphie Honji Wang & Sébastien Ramirez
Compagnie Wang Ramirez

Jeudi 6 janvier 20h
Durée 1h10
Grande Salle
Tarif A | Réserver

 

Avec Joy Alpuerto Ritter, Salomon Baneck-Asaro, Alexis Fernandez Ferrera alias Maca, Thierno Thioune, Honji Wang. Musique originale Schallbauer. Création son et régie Clément Aubry. Création lumière Cyril Mulon. Dramaturgie Roberto Fratini. Scénographie Constance Guisset. Développement gréage Kai Gaedtke. Gréage Lukas Halmagyi ou Simon Nyiringabo (en alternance). Réalisation costumes Linda Ehrl. Assistant lumière Guillaume Giraudo.

La loi de l'attraction « universelle » n'est pas seulement celle de la gravité qui s'exerce sur les corps, mais celle à l'origine des rencontres entre deux êtres.
______

Everyness est un hymne à la liberté du mouvement et des êtres, un hymne au désir amoureux, celui qui vous élève ou qui peut vous faire chuter. Les corps des cinq interprètes expriment leurs différences en matière d'énergie, de style, de morphologie, jaillissent, se frôlent, s'accouplent et se séparent au gré des soubresauts émotionnels qui les agitent, traversent avec humour une « carte du tendre ». Tiraillés entre amour et désamour, ils se jettent à corps et à coeurs perdus dans cette course au bonheur semée d'embûches, jouant entre équilibre et déséquilibre, ralentis et accélérations. Au centre de leurs trajectoires, une sphère blanche, presque transparente, donne le tempo tel un métronome et incarne de façon majestueuse la plénitude autant que l'épuisement. Au contact des danseurs, une voix singulière s'élève, les libérant à leur tour de l'emprise du sol. La sculpture emplit et désemplit, vrille ou pendule, baignée d'une lumière qui semble parfois lui donner vie au rythme de pulsations cardiaques. Wang et Ramirez définissent une nouvelle réalité du corps chorégraphique qui sait tout autant mobiliser les énergies de leurs interprètes que surprendre les spectateurs par leur liberté d'imagination.

______

« Les performances sont chargées d'émotions : une exploration des mouvements et, à la fois, une exploration des relations. Wang Ramirez réalise un passage en douceur entre les styles et les cultures. » Der Tagesspiegel

© Photo : Denis Kooné Kuhnert.

Production : Cie Wang Ramirez, Clash66. Coprod : L'Archipel, scène nationale de Perpignan (dans le cadre d'une résidence de création), Théâtre de la Ville | La Villette – Paris, Mercat de les Flors, Barcelone, Tanz im August | hau Hebbel am Ufer, Berlin Steps, Festival de Danse du Pour-cent culturel Migros, Suisse. Soutien : Hauptstadtkulturfonds, Senat Berlin, Région Occitanie | Pyrénées-Méditerranée Direction régionale des affaires culturelles Occitanie Conseil départemental des Pyrénées Orientales Fondation bnp Paribas. fabrik Potsdam dans le cadre du programme « Artists in residence ».

Site de la compagnie

EVERYNESS un néologisme qui ouvre sur l'universel, c'est tout et rien.

Ce sont les contradictions que chacun d'entre nous porte en lui : force indescriptible, rêves immenses et parfois, le néant.

C'est l'ambiguïté du sentiment national et notre rapport au pays d'origine : quand on se sent chez soi partout et nulle part à la fois.

C'est aimer de mille façons, toutes les personnes possibles et chercher jusqu'à son dernier souffle à définir l'amour.

Respirer tous le même air, vivre sous le même ciel, marcher sous la même lune. Être parfois en harmonie, puis laisser les frontières, nos frontières, les nationalités et les langues nous séparer. C'est être entouré, en mouvement perpétuel et se sentir irrémédiablement seul.

Dans EVERYNESS cinq danseuses et danseurs expriment leurs différences en matière de personnalité, d'énergie, de style, de morphologie : une représentation universelle de la société contemporaine. Ils esquissent les jeux de la rencontre et de la désillusion à partir de nos rêves qui aiment à s'envoler, mais chutent à la rencontre du réel. Ils se croisent, se perdent de vue, sont unis mais toujours seuls. Au centre de leurs trajectoires, un sixième personnage, comme un métronome, donne le tempo. Un volume abstrait aux connotations indescriptibles distille des notes de hasards et d'inattendus. Comme la vie, qui se glisse dans la partition de notre existence en créant une mélodie jamais tout à fait lisse.

Dans chaque tableau, l'œuvre de la plasticienne et scénographe Constance Guisset se trouve en transformation permanente et incarne la plénitude autant que l'épuisement. Elle structure un espace scénique dépouillé dans une géométrie simple et puissante. Son système de sonorisation lui confère une voix singulière qui s'élève au contact physique avec les danseurs.

Mais liberté et légèreté ne sont qu'apparents. La sculpture molle plane ou s'affaisse, vrille ou pendule grâce à l'art du gréage. Ici réinventé, il permet la création d'une poésie aérienne et donne à la sphère de Guisset une vie autonome, tel un astre chargé de nos désirs de légèreté.

Entre gravité et lévitation Wang et Ramirez développent une nouvelle approche au mouvement et à la scénographie sur une musique originale de Schallbauer. Ils définissent une nouvelle réalité du corps chorégraphique selon le vocabulaire des danseurs, et permettent la création d'un style libéré de l'emprise du sol.

Honji Wang

Danseuse, chorégraphe et directrice artistique germano-coréenne

Honji Wang est reconnue comme une artiste qui allie le hip hop et le contemporain avec le plus grand naturel. Son langage chorégraphique est une fusion de hip hop expérimental avec des influences d’arts martiaux et de danse classique. 
Sa première collaboration avec Sébastien Ramirez, un duo intitulé AP15, remonte à 2010. Peu après, elle devient codirectrice artistique de la Compagnie Wang Ramirez.  Depuis, le duo a créé des œuvres majeures qui les placent au cœur de la danse contemporaine actuelle.
Wang Wang a été sélectionnée pour les auditions finales de Madonna à New York où son exceptionnelle performance lui a valu une invitation à la tournée Rebel Heart Tour.
Dans une série de duos, elle collabore avec la danseuse de flamenco Rocío Molina, le chorégraphe britannique Akram Khan, ainsi qu'avec Sara Mearns, danseuse étoile du New York City Ballet.
Wang a été honorée par le prix spécial du jury au Concours International de Chorégraphie à Osaka (2009), le prix spécial du public au Concours de Danse Contemporaine No Ballet à Ludwigshafen (2012), le 1er prix et le prix du public pour le meilleur spectacle au Concours International de Danse Contemporaine à Hanovre (2012), le New York Bessie Award en tant qu’interprète de l’année (2013) et la nomination au Bessie Award dans la catégorie production de l’année(2017).
En 2014, elle a été nommée artiste accompagnée par l'Archipel, scène nationale de Perpignan et en 2018, artiste associée au Théâtre de la Ville à Paris.
« Wang joue de son corps comme d’un clavier, chaque os et chaque articulation aussi singuliers que les notes d'un piano » THE GUARDIAN
« Wang frappe ses formes inspirées par les arts martiaux à la vitesse d’un tir rapide, avec des mouvements de tête précis et des doigts qui battent et combinent grâce et énergie » FINANCIAL TIMES

Sébastien Ramirez

Danseur, chorégraphe et directeur artistique franco-espagnol

Sébastien Ramirez est spécialisé dans le travail aérien et l'utilisation du gréage chorégraphique.
La scène underground, ainsi que de nombreuses compétitions, collaborations et rencontres ont consolidé sa vision artistique. En 2007, il fonde sa compagnie à Perpignan. Le langage distinctif de la compagnie a amené la danse hip hop vers un public plus large, en intégrant une nouvelle vision de l'espace et de la chorégraphie.
Assurant la direction artistique de la compagnie avec Honji Wang, le duo a produit plus de 9 pièces chorégraphiques qui mêlent le hip-hop à d'autres styles. Il a remporté plusieurs récompenses, dont le prix spécial du jury au Concours International de Chorégraphie à Osaka (2009), le prix spécial ​​du public au Concours de Danse Contemporaine No Ballet à Ludwigshafen (2012), le 1er prix et le prix du public pour le meilleur spectacle au Concours International de Danse Contemporaine à Hanovre (2012), le New York Bessie Award d'interprète de l'année (2013), ainsi que la nomination au Bessie Award de production de l'année(2017).
Sa première commande l'a placé parmi l'un des chorégraphes de RIOT OffSpring, une production de Sadler's Wells. Ramirez a contribué à la conception de la chorégraphie de la tournée Rebel Heart Tourde Madonna. Il a égalementaccompagné Akram Khan dans le travail d 'exécution des mouvements au sol pour son solo DESH.
Ramirez a été nommé artiste accompagné par l'Archipel, scène nationale de Perpignan en 2014 et artiste associé au Théâtre de la Ville à Paris en 2018.
« Un danseur d'une finesse et d'un contrôle hors du commun, il n'a besoin d'aucune aide extérieure pour véhiculer l'illusion d'opérer en apesanteur » THE NEW YORK TIMES
« Les créations de Sébastien Ramirez sont la preuve que la danse est faite de la même matière que la poésie » EPOCH TIMES
 

« Ça plane pour eux. Ça décolle même. Dans la vie et sur scène. En six ans et six spectacles, les danseurs et chorégraphes hip-hop Honji Wang et Sébastien Ramirez, tous les deux âgés de 35 ans, ont pris place dans une fusée. » Le Monde

« Pour eux [Wang et Ramirez], des mises en scène aux lumières expressives, une danse contemporaine au vocabulaire hip-hop, proche du sol mais capable d'envolées extraordinaires.» La Croix

« …lutte permanente chargée d'une dimension artistique, exécutée par une équipe de danseurs formidables, tiraillés entre désir et le sentiment de rejet sous le poids d'un globe terrestre gonflable - le tout avec les moyens de style du hiphop. » Dance for you magazine

«Une fois encore, Honji Wang et Sébastien Ramirez tiennent à exprimer leur refus des limites géographiques et des contraintes sociales.» Paris Art

« Et lorsque elle [Honji Wang] paraît porter le monde sur ses épaules -en fait une sphère blanche gonflée comme une voile imaginée par Constance Guisset- Honji Wang est souveraine.» Scèneweb.fr

« (…) la force esthétique née de l'épure se double d'une envoûtante évocation des attirances et répulsions, des liens qui se tissent et se brisent, de l'effervescence amoureuse et de la solitude.. (...) une danse à la fois athlétique et gracieuse, intelligente sans être hermétique. » La Gruyère