Dim. 15 novembre

10h30 | Durée 1h20
RÉSERVER

Le Drakkar
Tarif A

Zakouska

CAFÉ CURIEUX : CONCERT

Un quartet de haut vol, une addition de personnalités musicales affirmées.
______

Zakouska est un quatuor français qui joue sur les plates-bandes des nouvelles musiques de Méditerranée. Musiciens atypiques, ils ont inventé un singulier folklore européen, en embrassant la tradition roumaine, le jazz et leurs riches expériences musicales. Leur troisième album La Criée ramène à la surface des lieux qui nous relient.
Marseille, Héraklion, Athènes et Istanbul sont ici les théâtres d'un carnet de route qui serpente entre cacophonie des criées et clameurs de l'aube. Dans les compositions, on découvre des sérénades crétoises, des forêts de cordes et des diableries de taverne. Violons, guitare et accordéon propulsent ces mélodies salées et vives dans un dialogue intense. Après avoir pris le large pour les écouter, les quatre musiciens naviguent avec ingéniosité et plaisir sur ces musiques de ports de mer. Un groupe unanimement salué par la presse nationale et internationale.

______

« À la fois virtuoses, ultra-inventifs et furieusement groovy, quatre musiciens migrent des Carpates aux rives méditerranéennes : un répertoire sec et frais comme le mistral, qui décoiffe à coups de rires sauvages, de brusques embardées et de courants d'air vivifiants et qui tient toutes ses promesses sur scène. » Télérama

AVEC CAFÉ ET VIENNOISERIES
l'équipe de DSN vous accueille dès 10h.

Violon, lyra crétoise, voix Aline Haelberg. Violon, percussions, voix Elodie Messmer. Accordéon, percussions, voix Arthur Bacon. Guitare, guitare fretlesse, percussions, voix Fabien Bucher. Création lumière Chloé Seiller. Création et régie son Lior Blindermann.

© photo : Vladimir Lutz

Site de la compagnie

Présentation & historique du Projet

Petit dernier du collectif l'Assoce Pikante, Zakouska fait partie de cette génération nouvelle de musiciens européens puisant l'inspiration dans les musiques du monde pour les amener au coeur de leurs propres réalités. Formé en 2008 à la mythique «Hache» de Strasbourg, les quatre musiciens se rencontrent autour d'un amour commun: la musique traditionnelle du pourtour méditerranéen. Leur attrait pour la musique roumaine naît suite à un voyage. Le coup de foudre est immédiat. Il découlera de nombreux périples dans les Balkans pour approfondir le style, comprendre la culture, la musique, les phrasés, ses ornements... Les musiciens reviennent en France avec un nouveau vocabulaire, une nouvelle matière à réinterpréter et à s'approprier. Quatre années plus tard, Aline Haelberg, Fabien Bucher, Arthur Bacon et Elodie Messmer sortent leur premier album éponyme « Zakouska ». On y entend un univers où le détournement musical est à l'honneur : un véritable dialogue entre la « tradition » et ce qu'elle pourrait devenir... S'en suit au printemps 2014, un nouvel élan avec « À dos de Géants » second album du groupe qui portera une parole plus personnelle sans quitter des yeux les Carpate et la Roumanie et débouchera sur une tournée de plus de 120 concerts. Après de nombreuses années et deux albums passés à questionner le répertoire des musiques traditionnelles des Balkans et du pourtour méditerranéen il nous est apparu naturel voir nécessaire de prendre part à sa création, de rejoindre ses ports, d'abord physiquement puis musicalement avec « La Criée » le nouvel album du groupe. Prendre le temps fut la première étape. Nous avons voyagé, écouté, échangé, nous avons joué. Prendre la parole fut la seconde, nous avons écrit. Nous avons écrit à un moment ou reprendre le répertoire existant ne suffisait plus à mettre en musique nos idées. Nous avons écrit pour prendre position dans le tumulte. Prendre le large sera la troisième. Pour ce spectacle nous avons travaillé dans les ports. Nous avons écouté la criée et son espace sonore saturé. Nous avons écouté le foisonnement des discours qui parfois se superposent sans s'écouter ; de la relativité du silence et le recul qu'il faut prendre pour comprendre ce qu'il se passe devant soi. Nous avons poursuivi la narration dans les compositions. Gardant en tête qu'il faut que la musique soit une histoire. Prenant le temps de traiter de sujet graves avec des voix aiguës; l'humour et la créativité en ligne de mire de nos écritures.

Aline HAELBERG – Violon/Lyra crétoise/Voix
Du violon comme de l'alto en passant par la lyra crétoise, Aline fait sonner les cordes avec finesse. Son parcours musical l'amène à accorder une place centrale aux musiques traditionnelles qu'elle ne cesse de nourrir par une pratique vivante et pleine d'énergie. Après une formation de violon classique, de jazz et musiques improvisées (conservatoire de Metz) puis d'un DEM de musique orientale (ENM de Villeurbanne), elle chemine actuellement avec les musiques roumaines, grecques et turques. Elle se produit avec le Quintet Bumbac (libre voyage dans les musiques des balkans) et a auparavant multiplié les collaborations dans le milieu du spectacle vivant avec la Cie du Guépard Echapée (théâtre), la Cie Equinote (spectacle équestre). Engagée sur le terrain du développement humain, alternatif et culturel, Aline participe actuellement à la création en collectif d'un lieu voué aux activités culturelles et artistiques, au développement de soi, à l'agriculture.

Elodie MESSMER – Violon/Percussions/Voix
Dotée d'une personnalité musicale atypique, elle évolue dans des styles musicaux variés, entre partitions et intuitions. Avec au bout de ses doigts sa harpe, son clavier ou son violon elle participe à des projets aussi variés que « Lolomis » ou « Zakouska » et se fait inviter pour des collaborations avec « Lacro », « The Summer Rebellion », « Le Tourdion »… Après des études au CRR de Strasbourg dans la classe de Serge Lamberger et Pierre-Michel Vigneau, puis au CNSM de Lyon dans la classe Fabrice Pierre, Sylvain Blassel et Park Stickney, elle décide de quitter la France pur poursuivre ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe d'Annie Lavoisier d'où elle sortira diplômée d'un master didactique. Sa passion pour les musiques de traditions orales et ses qualités de soliste l'ont poussé sur le chemin de nombreuses créations qui l'ont amenée à se produire en Europe mais aussi au Maroc ou en Guyane... Elle prépare actuellement la création du troisième album de Lolomis ainsi que la sortie du troisième opus de Zakouska (Mars 2019); et développe en parallèle une carrière dans la pédagogie musicale en enseignant la harpe au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulon.

Fabien BUCHER – Guitare/Guitare fretless/Percussions/Voix
Après avoir commencé la musique par le violon, Fabien se consacre essentiellement à la guitare. Formé dans les conservatoires de Bruxelles et Strasbourg en jazz et musiques improvisées, il se passionne très vite pour les musiques du monde. Il a étudié la musique indienne avec le sarodiste Ken Zuckermann, la musique orientale avec Latif Charaani, la musique de Grèce lors de stages avec Evgenios Voulgaris, et s'intéresse plus récemment aux musiques traditionnelles à danser françaises et européennes. Sa personnalité curieuse et créative l'amène à prendre part à des projets variés : spectacle vivant, cirque équestre, théâtre, musique de bal et danses traditionnelles... Actuellement il est musicien/compositeur/arrangeur dans « Zakouska », « les Mains Baladeuses » et « Bal'O Gadjo ».

Arthur BACON – Accordéon/Percussions/Voix
Accordéoniste et compositeur, Arthur Bacon est passé par les classes de jazz des conservatoires de Strasbourg et Berlin. On trouve plusieurs albums à son actif dans les sphères des musiques néo-traditionnelles avec le groupe Zakouska et dans celle du rock'n'roll de The Summer Rebellion, né de sa rencontre avec David Koczij à Bruxelles. Il suit un parcours curieux jalonné de nombreuses collaborations : le collectif strasbourgeois l'Assoce Pikante, le groupe grec Rebetien, le chanteur Manu Théron, la transe-world de Lolomis, les punks français Les Idiots, la poète Pauline Willerval, le violoniste et improvisateur Ruben Tenenbaum, le réalisateur Jean Amoris... Ces multiples rencontres en font un accompagnateur cabossé et un improvisateur féroce qui sort avec plaisir des sentiers battus.

« Ils sont français, viennent du classique ou des musiques improvisées et repoussent, telles des herbes folles, sur tous les sentiers de traverse de la vieille Europe : redescendus de leurs Carpates, où ils culminaient avec l'album A dos de géants à des sommets d'inventivité, les quatre francs-tireurs de Zakouska migrent sur les rives méditerranéennes avec le mordant d'un vent de mistral, des rires de sorcières joyeuses et des cordes en bourrasques. On regrette un peu le lyrisme mélodique du disque précédent, mais on retrouve la même fraîcheur des arrangements, la même impertinence de ton. Les voix, du reste, sont de la partie, ajoutant piquant et poésie (dont un « hommage à ceux qui savent vivre lentement […], à ceux qui voguent, ceux qui flottent ») aux brusques embardées des violons et au roulis des guitares. On entend les clameurs des pêcheurs sur le port de Marseille et le blues oriental échappé des tavernes de Smyrne, la danse ivre d'une fretless, la valse amoureuse d'une lyre crétoise et le groove balkanique de l'accordéon. Des caquètements de poules invitent même au rodéo sur Cowboy : hardi ! » Télérama (album « La Criée »)

« Zakouska, excessif et jouissif Le zakouska, c'est ce hors-d'œuvre préparé à partir d'œufs de poisson ou de crudités dont les Russes raffolent. Un nom qui convient parfaitement à ce quartet proche de Lolomis (le violon d'Elodie Messmer officie dansles deux formations) et à sa musique savoureuse empreinte de rires slaves, de trépidations roumaines et de stridences tziganes. A dos de géants est un disque excessif, plein de virages et de pentes, semblable à ces montagnes russes que l'on dévale à fond de train pour exulter au grand air. Une belle promesse pour le concert qui se déroulera au Sunset le 24 avril. » Les Inrockuptibles (album « À Dos De Géants »)

« Révélé au sein du collectif strasbourgeois l'Assoce Pikante, Zakouska présente, en tournée, son deuxième CD, À dos de géants, en lequel il s'adonne à son plaisir favori : jouer à saute-frontière. Le quartette (Aline Haelber, Elodie Messmer, Arthur Bacon et Fabien Bucher) , qui a le mérite de respecter la parité hommes-femmes, nous convie à deux radieuses fiançailles entre jazz et musique roumaine. Il se lance dans des improvisations intrépides, sans hésiter à faire la niques aux cliches. Grâce à eux violons, guitares, percussions, voix et accordéon dansent ensemble. Ils font valser horas, sirbas et autres formes préétablies avec une insolente jubilation. » L'Humanité (album « À Dos De Géants »)