Spectacle annulé
En application des mesures gouvernementales de reconfinement face à la propagation de la COVID 19, DSN-Dieppe Scène Nationale sera fermée au public à partir de vendredi 30 octobre et ce jusqu'au mardi 1er décembre 2020. Toutes les représentations de spectacles programmées sur cette période sont annulées. Merci de vous rapprocher de la billetterie pour le remboursement de vos billets.

Sam. 7 novembre

Durée 40 min
Séances scolaires
Jeu. 5 & ven. 6 nov. 10h | 14h30

Le Drakkar
Tarif C

Clarté

CONTE MUSICAL ET FABLE LUMINEUSE
Conception David Monceau, Olyphant
Coproduction DSN

Quand la lumière devient symphonique.
______

Clarté est une petite ampoule, nourrie par le rêve de se transformer en une étoile. Elle voudrait être danseuse, tourbillonner, s'éblouir de musique. Elle aimerait briller, devenir une star. Dans sa quête vers les cieux, elle est accompagnée par ses parents, sa maîtresse, son professeur de danse, une voyante, la Lune, la Terre et un feu de signalisation…
Clarté invite les spectateurs à se laisser porter dans une expérience sensorielle nourrie d'une voix off, d'une partition musicale et d'une dramaturgie lumineuse qui évolue en fonction des péripéties de l'histoire. Pour cela, le théâtre de cette fable est un castelet composé d'une multitude d'ampoules, d'objets éclairants et de sources lumineuses. La composition musicale – entre mélodies, climats, bruitages et vibrations – est interprétée en direct avec comme fil conducteur le son féerique d'un célesta. Les épisodes narratifs et intermèdes musicaux se succèdent au fil de l'histoire pour former une fable qui résonne comme une expérience autant sensitive qu'émotionnelle.

Musique live David Euverte, David Monceau. Conception lumières et films Alexandre Boulic. Dramaturgie, écriture du texte et chansons Camille Kerdellant, David Monceau. Voix off Camille Kerdellant. Graphisme des ampoules May Monceau.

© photo : DR

Site de la compagnie

Le projet « Clarté » est né du souhait de raconter autrement une histoire. L'objectif est de mettre l'imagination du spectateur en marche pour que chacun puisse faire d'un concert, une expérience sensitive, un espace d'imagination de leurs propres histoires. « Clarté » est un conte musical jeune public à partir de 5 ans qui peut être joué sur scène ou hors les murs.

Il est organisé autour de trois conceptions narratives : une voix off, une partition musicale et une partition lumineuse. Le projet est créé et composé par David Monceau, les arrangements musicaux sont de David Euverte et David Monceau. L'installation lumineuse de Guillaume Toussaint Fromentin (assisté par David Monceau) et la dramaturgie de l'histoire de Camille Kerdellant et David Monceau.

Le spectacle associe un concert avec deux musiciens sur scène (David Euverte et David Monceau placés devant scène, à cour pour l'un et à jardin pour l'autre, entourant une installation lumineuse sous la forme d'une sorte de Castelet de 2m50 environ de large.

La structure lumineuse de ce castelet sera composée de 11 ou 12 plans modulables sous forme de cadre sur poulies composé d'une multitude d'ampoules, d'objets lumineux, de filtres ou tules et d'un écran en toile de fond pour projeter un travail de lumière avec un vidéo-projecteur. Elle sera conçue par Guillaume Toussaint Fromentin, concepteur lumière.

David Euverte et David Monceau concevront une pièce musicale comme une bande originale de film, entre « Edward aux mains d'argent » de Danny Elfman et l'album « Truelove's Gutter » de Richard Hawley. Une ballade contemplative empreinte de célesta, dulcitone, thérémin ou autres instruments étranges.

Cette proposition cherche à créer des espaces intimes, propices aux images ou aux rêves. Comme la musique originale d'un film intérieur. Depuis plusieurs années, David Monceau compose des musiques, des matières sonores pour la danse, le théâtre ou l'image. Il transforme, recompose, métamorphose et triture ces multiples pièces musicales pour leur redonner vie et les emmener sur des chemins sensibles ou encore inconnus. David Euverte, compositeur, arrangeur et pianiste accompagnera la composition et la mise en forme de la musique. Nous utiliserons quatre points de diffusion pour envelopper les spectateurs et les placer au coeur de l'histoire. Entre mélodies, climats, bruitages et vibrations.

Un des aspects majeurs de la recherche musicale de « Clarté » se situe autour du travail des timbres. En effet, depuis de nombreuses années, ma recherche s'est focalisée sur les textures, les matières, les matériaux et leurs portées émotionnelles, après avoir exploré différentes directions musicales avec plus de 60 pièces pour la danse et le théâtre et près de 700 morceaux composés et réalisés. Mon premier rapport à la musique est toujours lié à l'énergie des gestes, aux matières qui composent les instruments ou objets sonores, et principalement aux timbres qu'ils génèrent et qui composeront la trame mélodique, rythmique et dramaturgique du propos artistique. Une quasi totalité des sons programmés (dulcitone, rythmiques ou textures) sont des composites fait d'instruments de musique et de matières organiques enregistrés (métal, bois, pierre, vent, parasites).

Le célesta sera l'instrument conducteur tout au long du spectacle (un célesta Mustel de 1889) utilisé pour sa portée onirique, féerique et son évocation émotionnelle.
Nous travaillons en collaboration avec un luthier pour affiner ce travail des timbres (choix des marteaux, matières, type de bois, etc..) en essayant également de replacer l'utilisation du célesta dans une ré-interprétation de son utilisation dans le spectacle vivant et les bandes ori de films (Piotr Ilitch Tchaïkovski, Béla Bartók, Morton Feldman, John William « Harry Potter », etc..)

La musique sera composée de 6 morceaux de 5mn environ et de 5 intermèdes interprétés au célesta seul variant en fonction du texte de la voix off qui raconte l'histoire de la petite ampoule.

NAISSANCE (morceau contemplatif même thème que le 06 ré-arrangé, nappes, mystère)
INTERMÈDE 01 (parents)
SCOLA (morceau mélodique, ludique, avec célesta)
INTERMÈDE 02 (l'école avec également une poésie en voix off au milieu)
SALTIMBANQUES (morceau progressif avec rhodes, célesta et boîte à rythmes)
INTERMÈDE 03 (l'école de danse, inspiré du thème casse noisettes)
JE RÊVE (morceau plus contemplatif avec principalement des nappes et des harmonies un peu plus complexe)
INTERMÈDE 04 (la vieille - peut-être inspiré d'un vieux standard jazz ou d'un Piaf)
05 GALAXIES (morceau dynamique et mélodique, célesta)
INTERMÈDE 05 (peut-être inspiré de BO de vieux films SF)
06 SOUS LES PAUPIERES (hymne de Clarté coupé en deux par la voix off qui donnera l'épilogue de l'histoire)

Une voix off sera présente dans la pièce et narrera les aventures de « Clarté » une petite ampoule du même nom. « Clarté » est nourrie par le rêve de devenir une étoile.
Elle croisera ses parents, un professeur des écoles, une professeure de danse, une voyante, la lune, la terre , un feu de signalisation et une multitude d'objets lumineux.
Elle finira par sortir du cadre du castelet de lumières pour devenir une petite étoile.

Camille Kerdellant nous prêtera sa voix pour cette expérience. Elle racontera cette histoire par petites touches et laissera la place au vagabondage de l'imaginaire. Elle utilisera de temps en temps de onomatopées pour continuer le travail imaginaire de l'auditeur/spectateur.

L'idée des onomatopées est un emprunt à l'univers de la bande-dessinée. Aux oeuvres de l'Oubapo, ce mouvement graphique qui réinvente la lecture de la bande dessinée par de nouveaux processus de cadrage et d'articulation à la narration : exemple de « Non, non, non ! » de Lewis Trondheim. Elles seront présentes pour exacerber les sentiments comme peut le faire Jacques Tati dans les bandes sons de ses films.

En effet, le spectateur traversera différents moments tout au long du spectacle.

Des moments narratifs pendant lesquels il sera accompagné par la voix off sur 5 intermèdes musicaux joués au célesta seul et illustrés par des ampoules sous la forme de marionnettes qui représentent les différents personnages de l'histoire. May Monceau s'occupera de leur donner vie, par différentes expressions et différents visages utilisés en fonction des émotions que nous souhaiterons suggérer.

Des moments plus abstraits avec des séquences musicales composées pour les 6 voyages, et accompagnées par un travail de recherches et de mouvements sur la lumière (objets lumineux sans code narratif). Les moments narratifs s'alterneront avec les voyages abstraits.

Guillaume Toussaint Fromentin concevra une installation lumineuse d'environ 2 mètres 50 d'ouverture. Un cube dans lequel s'accumulera une multitude d'ampoules, objets et sources lumineuses. Ce cube, relevé d'environ un mètre, sera posé sur un plateau support qui permettra de créer un mini-théâtre avec des filtres, panneaux, installations d'ampoules qui créeront différentes scènes ou lectures. Cet écran de lumière possédera donc plusieurs niveaux de profondeur et la dramaturgie lumineuse évoluera en fonction des péripéties de l'histoire. Le fond de la structure sera un écran qui nous permettra un travail de lumière avec vidéos projection pour travailler les mouvements et la profondeur.

BIOGRAPHIES DE L'ÉQUIPE DE CRÉATION

DAVID MONCEAU
Auteur-compositeur de Olyphant.
Il compose pour le spectacle vivant et l'image (France & Etranger) : CCN du Havre-Haute Normandie/Emmanuelle Vo-Dinh (France), Dame de Pic/Karine Ponties (Belgique), Anna Abilikhina (Russie), KF Association/Rozenn Fournier & Camille Kerdellant (France), Ivan Estegneev (Russie), Evgeny Kulagin (Russie), Moscow Ballet (Russie), Gilles Baron (France), Lock Cie (Hong Kong), Théâtre des Opérations/Eric Houguet (France), Pénélope Parrau (France), Ayelen Parolin (Belgique), Félicette Chazerand (Belgique), Yves-Noël Genod (France), Stephano Ricci (Italie), Pierre-François Lebrun (France), Gilles Blanchard (France), … Depuis 1996, après un DEUG d'Arts Plastiques, le CNR de Rennes (danse) et le Centre National de Danse Contemporaines d'Angers (Bouvier/Obadia), il est interprète dans plusieurs compagnies de danse contemporaine (Emmanuelle Vo-Dinh, Julie Desprairies, Hermann Diephuis, Pierre Cotreau & Geisha Fontaine, Laura Scozzi, Jean Marc Heim, Christine le Berre, Patrick Le Doaré….). Arrangeur, mixeur et/ou réalisateur tel que « Accueil Transit » de François Audrain, « Détour de pistes » de Sergent Pépère, etc… Co-compositeur de Henri Mezey avec David Euverte de la pièce « V39, pièces pour violiones, retraitements acoustiques et oiseaux de passage ».

GUILLAUME TOUSSAINT FROMENTIN
De formation littéraire, Guillaume Toussaint Fromentin est éclairagiste, dramaturge, graphiste et directeur technique, une figure peu conventionnelle de la scène belge. Implanté à Bruxelles depuis 2009, il propose une vision décloisonnée des arts de la scène, et s'engage sans concession auprès de ses partenaires artistiques. Si sa recherche autour de l'obscurité et l'organicité l'ont naturellement mené vers la danse (Karine Ponties, Katja Fleig et Daniel Dobbels, Association JeanPierre, Dialogue Dance (Russie), Ballet de Moscou (Russie), etc…), il reste très proche du théâtre (Jessica Gazon, François Delcambre et Viviane Thiébaut, Cie Gazon-Neve, Julie Tenret, Pauline d'Ollone, Juan Martinez, Denis Poiteaux, Peggy Thomas, Jean Marc Aimé, Philippe Rasse, Les Orgues, Rozenn Fournier et Camille Kerdellant, Bernard Collin, Groupe Valse/ Pierre Verplancken, Scherzi Musicali, Le théâtre des Chardons, Cie Tuchen, Cie Les Etrangers, etc…) et de tous les enjeux de société que soulève le théâtre. L'expertise technique et technologique qu'il tient de la conception et la réalisation de grands événements, alliée à la connaissance du terrain héritée du théâtre de rue ou des nombreuses créations ou tournées à l'international sont un support à sa créativité et au dialogue.

DAVID EUVERTE
Né en 1974, David Euverte est interprète (piano et claviers), compositeur et arrangeur. Diplômé du Conservatoire de Rennes en 1991 en formation musicale, il suit aussi des cours d'écriture et de composition pour musique de films. Membre du trio électro pop Ripley de 1999 à 2003 (1er album "VCF" Warner Music EMI, 2002). Il accompagne sur scène entre 2004 et 2013 le chanteur Dominique A, et participe également à certains de ses disques ("l'Horizon" 2006, "sur nos forces motrices" 2007, "Par les Lueurs" 2012). Il collabore avec d'autres chanteurs français, tels que Miossec (album "Chansons ordinaires" 2011), Manu Da Silva (album "La Distance" 2012, ainsi que 2 disques livres pour enfants). Parallèlement, il crée avec Philippe Onfray le groupe XmasX qui sortira 2 albums. Il participe aux 3 enregistrements discocraphiques de DPU, le groupe de Daniel Paboeuf. Le premier opus éponyme"DPU" en 2008 puis "Ce qu'il en reste" en 2014 et enfin " Golden Years" en 2018. Il compose des musiques originales pour des films documentaires, d'animation, de jeux vidéos, de courts et longs métrages (notamment "Le Nom des Gens", Michel Leclerc, 2010), également pour le spectacle vivant : les Compagnies : Engrenage, la Bonaventure, A vous d'voir, Nomade… Il écrit aussi pour de nombreuses créations dans le cadre de festivals tels que Les Tombées de la Nuit, Travelling, le ciné live Déjà Vu (La Station Service, 2013) ainsi que des créations live pour orchestre (notamment pour "Les Lueurs"- Dominique A en 2012 ainsi que l'Ensemble Instrumental de Mayenne pour un projet folk en 2016.) On le retrouve également comme compositeur et interprète dans différents ciné concerts : Nuits du Parlement avec Ripley (Travelling, 2000), ciné Chaplin (Il Monstro, 2003), ciné concert en solo pour Travelling Bruxelles (2012) et Travelling Rio (2014), ciné concert "Invaders" Travelling Tanger (2017).

CAMILLE KERDELLANT
Née en 1962, Camille Kerdellant est comédienne. Elle a suivi une formation musicale et théâtrale. Depuis 2001, elle co-dirige avec Rozenn Fournier la compagnie KF association. Elle met en scène et interprète avec Rozenn Fournier « Les amantes » d' E.Jelinek (2017), « Ma Famille » de Carlos Liscano en tournée depuis 2011 en France et Europe. Elle crée et interprète avec le pianiste Henri Jégou le spectacle « Grisélidis ou la Passe Imaginaire » en tournée depuis 2010. Elle travaille sous la direction de plusieurs metteurs en scène de théâtre. Depuis 2007, elle poursuit son compagnonnage avec la Compagnie Udrolik BCDG et Bip bip Lectures , depuis 2014 avec le Groupe Vertigo (Guillaume Doucet) Mirror teeth et depuis 2010 collabore au projet chorégraphique d'Emmanuelle Vo Dinh chorégraphe et directrice du CCN du Havre : « Transire », « Leitmotiv », « Belles & Bois », « Tombouctou, déjà-vu » (présentée au festival Avignon In 2015). Lectrice, elle conçoit et interprète de nombreuses lectures-spectacles (poésie et roman) en compagnie de nombreux musiciens dans des bibliothèques, théâtres et des cafés librairies. Elle participe à de nombreux festivals et évènements consacrés à la littérature : Printemps des Poètes, Livre et Lectures en Bretagne,Centre pénitentiaire des femmes Rennes, festival de la Correspondance Scriludes, Les Etonnants Voyageurs, lectures conférences… Elle accompagne différents publics dans des ateliers autour du travail de la voix, dans les bibliothèques, établissements scolaires, pendant plusieurs années. Elle intervient au centre pénitentiaire des femmes à Rennes, à la maison d'arrêt de Rennes et St Brieuc avec adultes et mineurs. Elle met également en espace et en scène des groupes de musique Portotrio, Carlonéeon, Tatoum Orchestrar, met en scène des lectures spectacle, fait de la direction d'acteurs et mise en piste pour la compagnie de Cirque le Ptit Cirk Hirisin. Elle enregistre des voix pour des documentaires scientifiques et animaliers et films d'animation « la petite Casserole d'Anatole » d'Eric Montchaud, audio-description et doublage pour le cinéma.