Sam. 28 novembre

11h | Durée 25 min
RÉSERVER
Séances scolaires
Jeu. 26 & ven. 27 nov. 9h | 10h45 | 14h30

Petit Caux
Bracquemont, Salle des fêtes Henri Pequet
Tarif C

Dans les jupes de ma mère

THÉÂTRE GESTUEL ET VISUEL
Compagnie Toutito Teatro

Ouvrez la cage aux oiseaux !
______

Dans les jupes de ma mère s'adresse aux tout-petits, en leur contant les rituels de la journée d'un enfant. Mais il s'agit d'une journée pas tout à fait comme les autres : celle du premier départ de la maison, pour entrer à l'école. Un moment difficile dans la vie, un jour de séparation insupportable qui se termine en larmes… pour papa et maman. Dans ce théâtre sans paroles, tous les décors, accessoires et personnages sortent des plis et replis du costume de la comédienne. Le héros d'un jour évolue dans une « maison-maman », un castelet vivant qui fait apparaître la route vers l'école ou la cour de récréation avec une inventivité aussi débordante que facétieuse. Venez revivre, au plus proche des comédiens manipulateurs, ces heures particulières qui invitent l'enfant à s'ouvrir avec bonheur aux autres ! Grâce au théâtre gestuel du Toutito Teatro, cette journée chargée en émotion pour parents et enfants sera vécue avec autant de tendresse que de malice et d'espièglerie !

______

« Malin ! C'est l'adjectif premier qui me vient pour qualifier Dans les jupes de ma mère. Mais je pourrais ajouter joueur et surprenant. Une histoire sans paroles avec objets/marionnettes et acteurs pour castelet inattendu, vraiment inattendu… » Le mot de Graziella

Regard extérieur Sandrine Nobileau. Jeu, manipulations Ixchel Cuadros avec en alternance Adam Baladincz et Thomas Gornet. Conception, scénographie, costumes Alix Lauvergeat, Marion Danlos et Rowland Buys. Création musicale Denis Monjanel. Création lumière Franck Bourget. Régie Joël Lecomte.

© photo : Virginie Meigné, Alix Lauvergeat

Site de la compagnie

En février 2017, nous avons créé le volet 2 du Diptyque « Sur les pas du petit chaperon... » et avons ainsi achevé notre cycle autour de l'adaptation de ce conte. Le Diptyque étant maintenant sur les routes pour une belle tournée sur cette saison et de prometteuses perspectives sur les saisons à venir, nous avons repris notre souffle et mis dans le pot commun nos petits frémissements, nos étincelles, nos inspirations et nos rêves naissants, en vue des prochaines créations.

A l'issue de ces « séminaires » et échanges sur nos perspectives et désirs artistiques, nous avons décidé d'innover dans notre façon d'envisager les chantiers en devenir et d'orienter les trois prochaines années autour d'un même thème qui est celui de la famille. Ce que nous n'avions jamais fait auparavant.

Eh oui ! La Famille ! Vaste thème évidemment avec de multiples portes d'entrée, suffisamment complexe et puissant à la fois pour ne pas tomber dans la redondance. La famille... c'est bien entendu parler de ce qui nous unit les uns aux autres, c'est ce lien entre le passé, le présent et le futur et pour reprendre le proverbe c'est « nos racines et nos ailes ». Mais la famille, c'est aussi les secrets, les tensions, les ruptures, les deuils et les petites casseroles ...

La famille déchaine les passions, suscite les débats et se positionne au centre de nos préoccupations, elle est toujours en mouvement et en évolution tout comme nos sociétés.

Pour nous qui faisons du théâtre en direction des familles, pour qui les différents degrés de lecture sont au cœur même de nos travaux, il nous est apparu pertinent de travailler sur cette mise en abime entre le thème et le public.

« Dans les jupes de ma mère » est un « format de poche » dans le sens où nous l'imaginons comme un spectacle « tout terrain » léger techniquement et tout aussi bien adapté aux théâtres qu'à des lieux non équipés et plus insolites.
Cette création nous la destinons à un tout public à partir de 2 ans. Pour parler de la famille à des touts petits nous avons eu envie de raconter très simplement les rituels de la journée d'un enfant, une journée pas comme toutes les autres… Nous avons eu envie de parler de « La » fameuse journée de rentrée à l'école, la toute première fois où l'on quitte le cocon familial et on s'aventure dans un nouveau monde.
Et pour raconter cela nous continuons d'explorer plus avant le costume castelet et le corps paysage car nous n'avons pas encore fait le tour de cette envie de tissu! Le sentiment du cocon familial est souvent associé et cristallisé dans l'image de la maison « le home sweet home ». C'est pourquoi notre « héros » d'un jour évolue dans une « maison -maman ». La géographie de la maison trouve vie dans les recoins des manteaux, les plis des chemises de ses parents qui doivent eux aussi un jour, laisser leurs enfants quitter les jupes de leurs mamans…

Ixchel Cuadros et Sandrine Nobileau se rencontrent à l'Académie Théâtrale de l'union du CDN de Limoges en 1999. Elles poursuivent leurs formations au Théâtre des Ailes de Budapest où elles croisent Ádám Baladincz.

En 2007, ils se rejoignent en Basse Normandie autour d'un projet artistique commun et orientent leur travail vers un public familial en développant progressivement un théâtre visuel et gestuel où la transversalité entres les formes devient la ligne directrice.

Dans les spectacles de la compagnie Toutito Teatro, se fondent les frontières entre le théâtre de mouvement, la danse, le théâtre d'objets et de matières.

La démarche artistique de la compagnie est de développer un théâtre visuel et gestuel dans une logique de communication non verbale en s'appuyant sur la transversalité entre les formes. Les spectacles résultent d'une écriture scénique, C'est l'expérimentation au plateau et la résonance de tous les éléments scéniques entre eux, qui permettent l'émergence de la dramaturgie.

C'est à travers le geste que s'écrit le spectacle et c'est donc le geste qui est au cœur même de la création artistique. Dans le type de travail que la compagnie défend, dans l'écriture même du spectacle, une brèche est laissée pour le spectateur car c'est sa vision et sa part de liberté d'interprétation qui vient compléter et/ou moduler le propos de l'œuvre.

La compagnie a orienté son travail vers un public familial et se propose à travers ses différents projets artistiques de se questionner sur des thèmes et des préoccupations qui se posent à nous depuis l'enfance et que l'on continue de porter à l'âge adulte.

L'intention étant de réveiller par le langage et l'univers poétique de la compagnie, des émotions et des réflexions existentielles communes à l'enfant et à l'adulte.

« Parler de chose sérieuses et regarder avec un œil d'enfant». Ce langage s'écrit par le croisement entre des formes comme le théâtre d'objet, la marionnette et autres formes animées, la danse, les arts plastiques et repose sur le métissage des savoirs portés par les artistes de la compagnie.