Des Caravelles et des batailles

THÉÂTRE | DÈS 15 ANS
Mise en scène Eléna Doratiotto et Benoît Piret

Jeudi 13 janvier 20h
Durée 1h45
Grande Salle
Tarif A | Réserver

 

Écriture collective. Avec Salim Djaferi, Eléna Doratiotto, Gaëtan Lejeune, Anne-Sophie Sterck, Benoît Piret, Jules Puibaraud. Assistante mise en scène Nicole Stankiewicz. Scénographie Valentin Périlleux. Regard scénographique et costumes Marie Szernovicz. Création lumière et régie générale Philippe Orivel. Régie plateau Clément Demaria.

Un lieu a priori banal peut-il devenir le plus bel endroit du monde ?
______

Quelque part en Europe, de nos jours. Un curieux microcosme évolue dans un lieu hors du monde ou plutôt hors de l'agitation du monde. Aujourd'hui, il s'apprête à accueillir un nouveau membre et c'est avec lui que nous découvrons progressivement ce lieu « hors monde » qui agit comme une énigme. Dans un même mouvement, à travers ses yeux, la sensibilité des résidents, leurs étonnantes activités et le vertige de leurs préoccupations se dévoilent. Un nouveau rapport au temps et une délicatesse des rapports humains s'établissent, à l'abri du délire dans lequel nous sommes pris tous les jours. C'est ici, pourtant, que le monde se rappelle sans cesse à eux et que différentes époques, récits et rêveries singulières sont convoqués, surgissent, se répondent : légèreté et tension s'opposent, bienveillance et menace communiquent, imaginaire et réel dialoguent… à moins qu'il ne s'agisse de faire mine de s'éloigner du réel pour le rencontrer autrement. Inspiré, entre autres, par La Montagne magique de Thomas Mann, ce spectacle ouvre un espace pour l'imaginaire et autorise l'utopie. Une formidable expérience de théâtre tout en sensibilité.

______

« Un moment de grâce et d'émerveillement, un voyage dans un endroit à portée de main, une zone de liberté et d'utopie à défendre, joyeuse et irrévérencieuse. » L'Humanité

© Photo : Hélène Legrand, Philippe Orivel.

Production : Wirikuta asbl. Coprod : Festival de Liège, Mars - Mons Arts de la Scène, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Maison de la Culture de Tournai, La Coop ASBL. Avec l'aide de la Fédération Wallonie- Bruxelles Service du Théâtre (CAPT). Avec le soutien de MCA Recycling SPRL et du taxshelter du gouvernement fédéral belge, du Théâtre Varia, La Chaufferie- Acte1, Zoo Théâtre et du Raoul Collectif. Ce projet a été accompagné à ses prémices par L'L – Structure expérimentale de recherche en arts vivants (Bruxelles).

Site de la compagnie

Eléna Doratiotto est diplômée de l'Ecole d'Acteurs de Liège (ESACT) en 2010. Elle joue dans plusieurs spectacles mis en scène par Raven Rüell et Jos Verbist, notamment dans Baal d'après Bertolt Brecht en 2011, Trib Unaal en 2013 et Nachtasiel en 2017. Elle co-fonde en parallèle le collectif La Station où elle s'investit en tant qu'actrice et créatrice. C'est avec ce collectif qu'elle monte le spectacle Gulfstream qui remporte en 2014 le prix du Ministre de la Culture aux rencontres de Huy ainsi que Parc, créé récemment au théâtre de l'Ancre, de Charleroi et au théâtre de Liège, où il a reçu le prix du Festival Emulation.

Diplômé de l'Ecole d'Acteurs de Liège (ESACT) en 2008, Benoît Piret commence par jouer dans Mars, une pièce mise en scène par Denis Laujol en 2009 d'après Fritz Zorn. Il participe ensuite à la création du spectacle L'institut Benjamenta d'après Robert Walser et mis en scène par Nicolas Luçon qui sera lauréat « meilleur espoir » au prix de la critique 2011. Parallèlement à ce travail d'interprète, il co-fonde en 2009 le Raoul Collectif, collectif d'acteurs- créateurs avec qui il élabore Le signal du promeneur en 2012 puis Rumeur et petits jours en 2015. Il a également participé à l'écriture et joué dans Money! (2013) et Etudes - The Eléphant in the room (2017), spectacles de la compagnie Zoo Théâtre mis en scène par Françoise Bloch.

« Les liégeois offrent un très beau spectacle, dans un geste rêveur et précis, joyeusement politique. » Mediapart

« Ce très joli et intelligent spectacle est un hymne à la bonté, un encouragement à oublier un monde chronométré où les instruments de mesure sont liés au pouvoir et à l'argent. Comme un grand coup de fraîcheur, un souffle d'espérance, un regard attentif et empathique, mais loin de toute naïveté, sur l'humanité. Ce collectif belge n'a pas fini de faire parler de lui. » Les Trois coups

« De là à qualifier Des caravelles et des batailles de spectacle salutaire pour nos âmes empesées, il n'y aurait qu'un pas, que l'on franchit d'autant plus allégrement que la joie, justement, fait partie du voyage. Car il est bien question ici de déplacement : celui du corps qui, se soustrayant momentanément à la marche du monde, induit celui de la pensée, de la conscience même, en commençant par la perception : les sens pour absorber le sens. » La Libre.be