Suite à la disparition tragique de Belle du Berry la chanteuse emblématique de Paris Combo, nous avons le regret d'annuler le concert du groupe et de modifier la programmation.

Ven. 16 octobre

20h | Durée 1h
RÉSERVER

Grande Salle
Tarif A

Maine in Havana

CONCERT

Une musique, tour à tour grave et enlevée, intrigante et habitée.
______

Né en 2006, le groupe Maine in Havane réunit le chanteur portoricain Eduardo Lecleres Diaz et quatre musiciens montpelliérains aux influences variées… Boris et Yanis Blancas (guitares et claviers) viennent du punk rock, Frédéric Loumagne (basse et contrebasse) du garage, de la surf music et du métal extrême tandis que Vincent Thoyer (batterie) vient du ska, du reggae et du jazz. Si chaque membre, avec son univers différent, ouvre davantage l'horizon des possibilités musicales, ce groupe atypique se réunit avec l'envie de revenir à la simplicité de l'émotion créée par la voix. La musique se met alors au service des paroles créant ainsi des climats variables, calmes, orageux ou inquiétants.
Tout comme Porto Rico, dont le nom du groupe est un clin d'œil historique, Maine in Havana mélange des influences tantôt choisies, tantôt subies pour créer une identité sonore qui se nourrit d'influences américaines et latines dans un monde à la fois sombre et joyeux mélangeant blues, folk, rock et psychédélisme.
Cette vision intéressante d'un rock caillouteux fait la personnalité de Maine In Havana, entre Tom Waits et les Cramps, Nick Cave et les Doors.

______

«Le folk Gothique américain et le blues hargneux sont là aussi les influences primaires et le groupe joue de ses tensions et de ses emportements avec maestria. » Ouest France

« Un voyage digne des meilleurs artistes anglo-saxons du monde » Guitar Part

Chant Eduardo Lecleres. Guitares Boris Blancas. Claviers Yanis Blancas. basse et contrebasse Frédéric Loumagne. Batterie Vincent Thoyer.

© photo : DR

Facebook, Chaine Youtube

« Une qualité que l'on retrouve sur tous les titres, que ce soit dans les compositions comme dans l'enregistrement, le mixage et le produit final proposé aujourd'hui, qui mérite un grand coup de chapeau! » Paris Move & Blues Magazine

« ...Ils se sont frayé un chemin jusqu'aux boyaux musicaux méphitiques hantés par des loups-garous comme Nick Cave, Jeffrey Lee Pierce ou Tom Waits. Gros coup de Cœur ! » Midi Libre

« Tour à tour sombre, glauque ou étonnamment plus léger, la dizaine de morceaux va souffler le chaud et le froid sur un auditeur qui sera forcément surpris mais en même temps attiré par ces ambiances étranges et oppressantes que Maine In Havana réussit à imposer » Zicazine

« Il distille des ambiances aux couleurs particulières, tour à tour solaires ou lugubres, comme une réminiscence onirique ou un puzzle mental. Un fuzz de guitare, un piano lointain, un orgue planant, un beat lancinant, une basse martelée, des chœurs en échos, et toujours cette voix profonde. En 35 minutes l'album déroule 10 compositions originales. Tout est fait de brillante manière. C'est un vrai shoot sensoriel. » Blues Again !

« ...peu importe l'étiquette ce qui touche dès le départ c'est la mélancolie qui y règne, le côté paisible mais grave. Une légère impression de malaise comme si l'on pénétrait une âme qui ne nous appartient pas. » Cafzic « Le décor est planté, cinématique. De l'alcool, une ambiance intimiste et cette voix grave et posée qui parle à notre cœur. Nous avions été fascinés par le présence d'Eduardo sur scène, elle se retrouve sur le disque. » Le Musicodrome

« L'ensemble frôle le psychédélisme Post-Doorsien dans son Blues polymorphe et mélancolique, atmosphérique même, ne manque ni de rythme ni de ce kaléidoscope climatique qui accompagne obligatoirement les plus beaux carnets de voyage audio, ceux qui sentent le vécu » Le Petit Agenda

« Frédéric Loumagne (basse, chœurs), Vincent Thoyer (batterie, percussions), Boris Blancas (guitare, choeurs) et Yanis Blancas (claviers, choeurs) sont les autres aventuriers qui accompagnent Eduardo Lecleres Diaz dans sa quête du mythe du grand Ouest et qui mettent en relief l'extraordinaire voix de ce garçon, aux côtés duquel des cracks de l'infrason caverneux comme Tom Waits ou Nick Cave ont l'air de petits castrats barbotant dans le suraigu. » Music In Belgium