LE MOIS DE LA COMÉDIE

Janvier pour vous plaire, en histoires fabuleuses de héros, de joie, de danses voraces…
un mois de comédie, un mois de radieuses rencontres !

VENDREDI 17 JANVIER 20H
durée 1h20
RÉSERVER
GRANDE SALLE
tarif A
CONCERT

Les Fouteurs de Joie

Vite ! Un théâtre ! De la lumière ! Capturons-les, ces lions enragés, primates chantants, clowns récidivistes.

La singularité des Fouteurs de Joie dépasse le strict cadre de leurs chansons. Ce qu'ils trimballent avec eux, c'est avant tout 20 ans d'amitié et de connivence. Une histoire commune foisonnante qui confère à chacune de leurs apparitions scéniques une saveur particulière. Un petit goût d'universalité avec de vrais morceaux d'humanité. Nous parlons d'un collectif aux visages multiples : engagé, citoyen, absurde… C'est l'addition de ces couleurs qui fait force. Difficile d'enlever ou d'ajouter quoi que ce soit à leur spectacle. Difficile aussi d'en isoler un extrait. Il faut tout voir, tout prendre, tout recevoir.
C'est une expérience que les Fouteurs de Joie proposent : dynamique, tendre, éphémère. Une expérience de l'instant, celle de la joie, victoire sur l'obscurantisme, sur les dogmes et la peur. Des étoiles et des idiots, comme un guide, un cap. Filante, la route est tracée, celle de l'amitié et de la poésie. Chaque chanson devient tableau. C'est de la « chanson spectaculaire ».

« Ovnis réjouissants du spectacle musical français. » Télérama

Chant, sax, ukulélé, clarinette, percus, banjo Nicolas Ducron. Chant, banjo, guitare, percus Tom Poisson. Chant, contrebasse, banjo Christophe Doremus. Chant, accordéon, bandonéon, percus Alexandre Leauthaud. Chant, tuba, buggle, guitare, banjo Laurent Madiot. Régie son et lumière Christophe Genest.

Production : Les Fouteurs de Joie. Coproductions : La Bouche d'Air – Nantes, Ville de Morsang-sur-Orne. Soutiens à la création : ADAMI, SPEDIDAM, CNV, SACEM.

© photo : Sylvain Gripoix

Site de la compagnie

Après avoir enflammé théâtres et centres culturels la saison dernière, après un Café de la Danse plein à craquer au printemps dernier, il fallait bien une étoile de plus pour ces cinq idiots-là.

C'est finalement LA CIGALE qui leur tend les bras. Le 12 février prochain, au beau milieu d'une tournée fleuve, Les FOUTEURS DE JOIE présenteront leur dernier spectacle DES ETOILES ET DES IDIOTS à Paris. LE SIFFLEUR, autre ovni musical de la scène française, assurera leur première partie à cette occasion.

Qu'ont-ils de plus ? Pourquoi les salles sont pleines alors même qu'ils évoluent en marge du système et des médias nationaux ? Pourquoi leur spectacle fédère-t-il un public si hétéroclite ?

La singularité des Fouteurs de Joie dépasse le strict cadre de leurs chansons. Ce qu'ils trimballent avec eux, c'est avant tout 20 ans d'amitié et de connivence. Une histoire commune foisonnante qui confère à chacune de leurs apparitions scéniques une saveur particulière. Un petit goût d'universalité avec des vrais morceaux d'humanité. Nous parlons d'un collectif aux visages multiples : tendre, engagé, enfantin, citoyen, absurde, décalé ... C'est l'addition de ces couleurs qui fait force. Difficile d'enlever ou d'ajouter quoi que ce soit à leur spectacle. Difficile aussi d'en isoler un extrait. Il faut tout voir, tout prendre, tout recevoir.

Vite ! Un théâtre ! De la lumière ! Capturons-les, ces lions enragés, primates chantants, clowns récidivistes. C'est une expérience que les Fouteurs de Joie proposent. Dynamique. Tendre. Ephémère. Une expérience de l'instant, celle de la JOIE. La joie, victoire sur l'obscurantisme, les dogmes et la peur.

Des ETOILES – comme un guide. Un cap. C'est à la fois la hauteur et l'inspiration. Filante, la route est tracée, celle de l'amitié et de la poésie.

Des IDIOTS – comme Nicolas Ducron, Laurent Madiot, Alexandre Léauthaud, Christophe Dorémus et Tom Poisson, qui gesticulent frénétiquement sous une boule à facettes, chantent en allemand et pratiquent le karaoké au restaurant chinois. Les idiots, c'est eux, c'est nous. Idiots que NOUS sommes de nous laisser bercer par le monde de la finance, de manger du poulet industriel, d'assister impuissant au réchauffement climatique.

Oui, les « Fouteurs » sont définitivement « imbéciles-heureux » d'être réunis tous les cinq. Après plus de 900 concerts, heureux de se retrouver pour être IDIOTS ensemble. Pas de câble, pas d'ampli, très peu de micros. Cette option de sonorisation crée une intimité très forte avec le public. Ce choix est aussi d'ordre esthétique puisque la scène est dépouillée du matériel de sonorisation classique. Cinq interprètes et une douzaine d'instruments voyagent librement durant 1H15. Chaque chanson devient tableau.

C'est de la « Chanson spectaculaire ».

C'est au théâtre d'abord que tout commence, au sein d'une compagnie itinérante (LA TROUPE DU PHÉNIX) qui sillonne la France avec chevaux et charrettes à la fin du siècle dernier. Les représentations à ciel ouvert, la marche à pied, les nuits à la belle étoile et l'esprit de camaraderie forgent les tempéraments. Ils jouent Marivaux, Molière, Shakespeare, spectacles qui font la part belle à la musique et aux chansons. Le point d'orgue de cette compagnie sera le spectacle «LE PETIT MONDE DE GEORGES BRASSENS» comédie musicale originale qui sera jouée à Paris et partout en France pendant plus de cinq ans.

Les Fouteurs de joie naissent dans ce bouillonnement artistique. Ils chantent les jours de relâche, composent et s'apprivoisent les uns les autres pour créer leur identité. Cette expérience de troupe sera le terreau artistique et humain du groupe. Les années passants, ce qui était un rendez-vous de copains chantant dans la rue et les bistros, devient un vrai projet musical qu'ils ont envie de faire grandir. Ils se structurent et s'administrent d'une manière autonome comme le ferait une compagnie théâtrale. Leurs concerts se muent en spectacles musicaux ou la part visuelle est aussi importante que l'aspect sonore. D'ailleurs ils délaissent la sonorisation traditionnelle type concert pour une sonorisation acoustique relayée par des micros «statiques» (micros de studio) qui leurs autorisent une grande liberté scénique. Ils font appel à Christophe GENDREAU (Ex-Wriggles) pour les seconder dans les mises en scène de leurs spectacles; kaléidoscopes déjantés et homogènes qui reflètent leurs écritures à dix mains au service d'une seule et même envie : Apporter une heure de - bonheur, joie, évasion ? - aux petits comme aux plus grands.

Un public nombreux et fidèle les suit. Les programmateurs de salles les plébiscitent et les organismes professionnels type SACEM, Adami, CNV, Spedidam les encouragent.

Ces artisans de la chanson ont créé trois spectacles. Chacun d'eux est joué environ trois cents fois.

Des spectacles musicaux aux textes drôles et affûtés, les cinq compères multi-instrumentistes font salle comble partout où ils passent. Avec leurs créations, où chanson, théâtre et burlesque s'accompagnent d'une réflexion sur la société, ils sont les ovnis réjouissants du spectacle musical français. (…) Avec son enchaînement de tableaux qui évoquent tour à tour l'amour, l'amitié, la malbouffe ou la fonte des glaces, ils parviennent à désacraliser la mort pour mieux nous parler de la vie, «Des étoiles et des idiots» est un petit bijou de poésie, d'humanisme, de musicalité et de drôlerie. Parce que l'être humain est capable du meilleur comme de se comporter comme un fieffé crétin, on jubile devant un sens de l'autodérision aussi affûté. Comme quoi on peut faire un spectacle populaire et fédérateur sans sacrifier la qualité. Télérama sortir

SPECTACULAIRE ! Les Fouteurs de Joie ? Un nom, pour une fois, parfaitement représentatif. Un groupe de scène, sans leader ni rôle distinct, où chacun fait montre de ses talents : chanteur, auteur, compositeur, musicien multi-instrumentiste, clown et comédien. Cette troupe de cinq amis de longues dates tourne son troisième spectacle « DES ETOILES ET DES IDIOTS » dans des salles pleines et ravies. Hexagone

Voici une bande d'olibrius hautement recommandables. Alexandre, Christophe, Laurent, Tom et Nicolas forment Les Fouteurs de joie (tout un programme !) et nous plongent dans leur univers foutraque, faussement naïf, acide et tendre. Des sortes de Frères Jacques, pourvoyeurs de bonne humeur, d'ironie grinçante et de tendre nostalgie. Notre Temps

C'est un carrousel d'émotions musicales ! Cinq fringants loubards virtuoses et drôles transmettent la joie de vivre, l'étincelle, avec leurs instruments, leurs corps, leurs mots. Mélodies, théâtre, blagues, chorégraphies: tout tombe à pic, c'est réglé comme du papier à musique. Ils sont complices et leurs présences sont éloquentes. Tous chanteurs, tous en choeur - on ne voit peu à peu plus qu'un seul corps en scène: cinq doigts d'une même main. La Provence

Attendons-nous à tout avec les Fouteurs de Joie. Ils font de la dérision un art sans jamais diluer, sans rabais sur l'exigence musicale, sans non plus perdre l'occasion de jouer les élégants idiots ou les dandys pince sans-rire.(…) Une réaction à la noirceur et au fatalisme qui affirme par le verbe, l'optimisme et la joie. La Terrasse

Cela fait bientôt deux décennies que ce collectif poético- burlesque enchante les salles de l'hexagone avec des représentations qui reflètent leur parfaite connivence. Ouest France