MERCREDI 4 DÉCEMBRE 11H
durée 35 min
RÉSERVER
séances scolaires
mar 3 déc 10h | 14h30
jeu 5 déc 10h | 14h30
ven 6 déc 10h | 14h30
LE DRAKKAR
tarif D
DANSE
JEUNE PUBLIC
dès 3 ans

en UN éclat

MISE EN SCÈNE LAURANCE HENRY
COMPAGNIE A K ENTREPÔT

Un autre regard sur l'état d'enfance.

Dans ce spectacle, le public est invité à pénétrer sur la piste de jeu, un espace circulaire, immaculé comme une page blanche. Une page qui s'écrit dans un goutte à goutte de peinture rouge qui marque le temps. Il y a là une femme, danseuse. Elle a 75 ans, assise, les yeux fermés, elle attend. Puis arrive le garçon, 26 ans, danseur également. Françoise Bal Goetz, danseuse classique et contemporaine, aérienne et Jordan Malfoy, danseur de hip hop, ancré au sol, presque cinquante ans d'écart, jouent leurs présences au monde. Les deux corps, les deux danses et les deux âges se rencontrent pour habiter ce paysage dessiné par la fulgurance des gestes calligraphiques et chorégraphiques. Dans l'espace, les deux corps se confrontent, jouent de l'énergie de l'un, de la précision de l'autre. La première laisse affleurer, revenir les gestes de l'enfance. Le second, doucement, laisse s'éloigner ces gestes pour grandir.
en UN éclat est une histoire de transmission, de rencontre. Et, comme un écho à cette complicité joyeuse en train de se tisser, les danseurs marquent l'espace de grandes traces de peinture rouge, comme déroulant le chemin vers notre part d'enfance, celle qui ne nous quitte pas.

« Oui, il suffit d'un éclat pour qu'une rencontre entre deux mondes et deux âges soit possible. La Cie a k entrepôt en apporte la preuve dansée et picturale. » Le Télégramme

Conception et mise en scène Laurance Henry. Assistante chorégraphique Pauline Maluski. Interprétation Françoise Bal Goetz, Jordan Malfoy. Composition musique Philippe Le Goff. Assistant à la composition et arrangements Fred Laugt. Assistant mise en scène et lumière Erik Mennesson. Costumes Sophie Hoarau. Accessoires Olivier Droux, Julie Runget. Technique Ronan Ménard, Pierre Bergan. Chargée de production Laurène Blanckaert.

Le spectacle a bénéficié du soutien du Ministère de la Culture (DRAC Bretagne) dans le cadre du plan Génération Belle Saison. Coproductions : a k entrepôt, La Garance Scène Nationale de Cavaillon, Le Volcan, Scène Nationale du Havre, Scène Croisées de Lozère, scène conventionnée, Aveyron Culture, Agglomération Sud Pays Basque, Très Tôt Théâtre, scène conventionnée de Quimper, La Passerelle – Centre Culturel de Rixheim, Théâtre du Pays de Morlaix, Centre Culturel Quai des Rêves à Lamballe, Saint Brieuc Armor Agglomération. Soutiens : Centre Culturel La Ville Robert, Pordic. a k entrepôt est conventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Bretagne), le Conseil Départemental des Côtes d'Armor, la Ville de Saint-Brieuc et est soutenue par la Région Bretagne.

© photo : Dominique Vérité

Site de la compagnie

La compagnie a k entrepôt aborde un nouveau paysage pour les saisons à venir : celui de l'enfance, de sa topographie, de sa transmission possible, de son champ artistique, poétique, politique et social. Ce paysage a pour titre : Les Traversées.

Ce projet se déclinera en quatre chapitres, quatre créations :

en UN éclat, pièce petite enfance – création octobre 2017
Colimaçonne, pièce petite enfance immersive – création novembre 2017
Mille ans, pièce pour cycle 2/cycle 3 – création automne 2018
Tomber en Amour, pièce pour l'adolescence – création automne 2020

L'espace est blanc. Immaculé.
Circulaire. Une piste de jeux.
Il y a là une goutte d'encre rouge écarlate, pleine, impatiente, elle entame doucement sa chute. Au sol une flaque se dessine.
Il y a là une femme, danseuse. Elle a 75 ans.
Assise, les yeux fermés, elle attend, elle a du temps, beaucoup de temps.
L’évènement, le premier, vient du garçon, danseur. Il a 28 ans.
Il l'observe.
Et la rencontre entre ces deux âges, ce qui se dit, ce qui se donne ; s’esquisse.
Lentement, car la femme plus âgée, a son temps ; maladroitement, car le jeune homme, gourmand, est impatient.
Dans l'espace, les deux corps se confrontent, se jaugent, jouent de l'énergie de l'un, de la précision de l'autre.
Dans l'espace, les traces rouges des pinceaux s'imposent, fluides, esquissées par l'une, fougueuses et pleines par l'autre.
Chacun se regarde, se raconte, chacun enseigne, chacun apprend et peu à peu le rouge gagne le blanc immaculé.
La première laisse affleurer, revenir les gestes de l’enfance. Le second, doucement, laisse s’éloigner ces gestes pour grandir.
La première tente, aidée du second, de retrouver en UN éclat cette posture colimaçonne. Le second cherche à la quitter.
en UN éclat, c’est la rencontre dans un espace blanc, immaculé entre deux savoirs, deux temps, deux corps, deux mémoires.
en UN éclat, c’est la rencontre d’une danseuse âgée, de formation classique, contemporaine et d’un danseur formé au hip-hop.
en UN éclat, c’est un espace vierge à inventer.

Démarche

« L'individu n'est pas la somme de ses impressions générales, Il est la somme de ses impressions singulières »

Laurance Henry – Directrice artistique et metteur en scène de la compagnie :

« J’arpente les territoires de l’enfance depuis plusieurs années.
Chercher les résonances de nos gestes fondamentaux.
Retrouver l’axe, le noyau qui nous constitue.
Revenir aux strates premières; aux premières sensations, revenir à cet endroit de l’enfance où tout bascule.
Interroger la chair de notre mémoire: peurs, émotions, indicible, invisible…
Arpenter, à travers la pensée, le corps, le langage; cette mémoire pour la questionner.
Je m’appuie sur les mots, la lumière, la matière, les sons qui constituent un corpus, un langage: le mien. Ces signes forment du sens, ils interrogent en creux et chacun doit pouvoir y puiser du sensible. Formes abstraites, épurées, loin de toute narration/ explication/ didactisme… pour ouvrir sans chemin préétabli.

Si mon regard d’artiste n’est ni sociétal, ni sociologique, ni politique; il est totalement imbriqué à « notre moi », à « nos mille morceaux » qui cohabitent en nous, aux émotions qui nous traversent de façon fulgurante ou pérenne, à ces fils intimes qui s’enchevêtrent pour former une pelote, à ce fil que je tire pour trouver le bout, aux paysages sensibles qui nous construisent sur lesquels ni mot, ni image ne sont posés. »

Historique

Créée en 1998 à Strasbourg, la compagnie est dirigée par un binôme, Laurance Henry et Erik Mennesson.

Laurance Henry, scénographe, plasticienne et metteur en scène, formée aux Beaux Arts de Rennes et aux Arts Décoratifs de Strasbourg.
Erik Mennesson, éclairagiste et assistant metteur en scène, ingénieur de formation, a travaillé pour d'autres compagnies avant la création d'a k entrepôt.

La compagnie est installée à Saint-Brieuc en Bretagne depuis 2004.

  • Décembre 1998 : « Henri Michaux, 6ème affrontement », projet de fin d'étude de Laurance Henry, mis en espace par Erik Mennesson
  • Décembre 1999 : Première création destinée au jeune public : « Sables d'automne » , mise en scène de Laurance Henry
  • Juin 2000 : Installation à Rennes (35)
  • Février 2001 : Création de « ar môr » au Scénith à Lorient (56) , texte et mise en scène de Laurance Henry et Erik Mennesson
  • Juin 2002 : Création de « Rouge baleine » au festival de Monbouan (35) , texte de Serge Perez, mise en scène de Laurance Henry et Erik Mennesson
  • Juin 2003 : Installation dans le département des Côtes-d'Armor (22)
  • Octobre 2003 : Création de « prémice(s) » au Scénith à Lorient (56) , texte et mise en scène de Laurance Henry
  • Mai 2004 : Création de « Maintenant » au Théâtre Le Strapontin de Pont-Scorff (56) , texte et mise en scène de Laurance Henry
  • Avril 2005 : Création de « Scènes invisibles » à Moncontour (22) ; exposition créée par Laurance Henry, son : Yannick Jory
  • Février 2006 : Création de « Mille Morceaux de Moi » à Moncontour (22) et Guingamp (22) ; texte de Nathalie Papin, mise en scène de Laurance Henry
  • Avril 2007 : Création de « Incongrue » à Moncontour (22) , mise en scène de Laurance Henry
  • Janvier 2008 : Création de « Être Là » au Théâtre du Champ au Roy à Guingamp (22) ; texte de Nathalie Papin, mise en scène de Erik Mennesson
  • 2008-2010 : Laurance Henry et Erik Mennesson sont artistes associés du CDDB – Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National (56)
  • Février 2009 : Création de « L'oreille au bord des lèvres et l'œil dans un nuage » au CDDB – Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National (56)
  • Janvier 2010 : Création de « Quand je me Deux » au Théâtre du Champ au Roy à Guingamp (22) ; textes de Valérie Rouzeau, mise en scène de Laurance Henry
  • 2010: Conventionnement de la compagnie par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bretagne. Renouvellement de la convention avec Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général des Côtes-d'Armor et la Communauté de Communes de Moncontour. Reconventionnement de la compagnie pour 2013-2015 et 2016-2018.
  • Octobre 2011 : Création de « colosseS » au Théâtre du Champ au Roy à Guingamp (22); Texte et mise en scène de Laurance Henry
  • Janvier 2013 : Création de « entre deux pluies » au Centre Culturel La Ville Robert de Pordic (22); mise en scène et en corps de Laurance Henry
  • Mars 2014 : Création de « à l'ombre de nos peurs » au Petit Echo de la Mode à Chatelaudren (22); Texte et mise en scène de Laurance Henry
  • Mai 2014 : Création de « La Clef » d'après Barbe Bleue avec la FOL 22; Mise en scène de Erik Mennesson
  • Septembre 2015: Laurance Henry devient artiste compagnonne de La Garance, Scène Nationale de Cavaillon (84) – compagnonnage en cours
  • Octobre 2015 : Création de « Murmures au fond des bois » à La Maison du Théâtre à Brest (29); Texte et mise en scène de Laurance Henry
  • Octobre 2017: Création de « en UN éclat » à Morlaix (29); Conception et mise en scène de Laurance Henry
  • Novembre 2018: Création de « Mille ans » à Pordic (22); Texte de Marc Antoine Cyr, Mise en scène de Laurance Henry

 

Un duo de danseurs qui traverse les générations Midi Libre

Un merveilleux spectacle pour les maternelles La Montagne

Quand la danse parle de l'enfance, de transmission, de traversée de la vie, on peut s'attendre à un échange, à une rencontre. Dans la pièce chorégraphique En un éclat, qui s'adresse aux tout-petits, la rencontre existe et possède une saveur particulière puisqu'elle est incarnée par deux interprètes d'âges différents. Françoise Sabatier Morel, le 15 mai 2018 Télérama Sortir

AK entrepôt fait voyager les anciens au pays de l'enfance Le Télégramme, Quimper

Duo envoûtant (...) Grand Toulon

Salle comble au Comoni, hier après-midi, pour la création de la compagnie a k ENTREPÔT où se rencontrent deux corps, deux savoirs, deux mémoires, deux temps Grand Toulon

« en UN éclat », un pas de deux qui rapproche les générations Ouest France