SAMEDI 16 NOVEMBRE 16H
DIMANCHE 17 NOVEMBRE 15H
durée 1h
LES ARCADES
entrée libre
THÉÂTRE DE TRÉTEAUX
dès 6 ans
Dans le cadre de la 50e Foire aux Harengs et à la Coquille Saint-Jacques, en partenariat avec la Ville de Dieppe.

T'as de beaux yeux tu sais, Carabosse

L'ILLUSTRE FAMILLE BURATTINI

Du théâtre de tréteaux dans la plus pure tradition !

Imaginez un charmant théâtre forain, baroque, en bois sculpté, des décors féériques, de jolis petits bancs capitonnés… enfin, tout ce dont vous avez toujours rêvé pour vos enfants... Hélas pour eux, derrière le rideau il y a les Burattini ! Cette illustre famille de montreurs de marionnettes élève l'irrespect au rang de vertu. Chez vous, toute l'année l'enfant est roi... pas chez Burattini ! Ce spectacle familial à l'humour incisif revisite tous les clichés des contes de fées. Humanistes, agitateurs publics, donneurs de rêve, magiciens de l'imaginaire, les frères Burattini appartiennent à la grande famille du théâtre forain burlesque. Depuis quarante ans, ils sillonnent les routes d'Europe et jouent avec les mythes et les mots, mêlent fiction et tradition, mais refusent les clichés qui conspirent à une vision de l'enfance engluée dans la bêtise, la crédulité et l'angélisme. Ils n'y vont pas par quatre chemins pour nous dire nos quatre vérités… Spectacle déconseillé aux enfants sages !

« À première vue, c'est un spectacle pour enfants. Mais ne vous y fiez pas : chez les Burattini, vos chérubins seront maltraités... pour votre plus grand plaisir ! (…) Alors si vous souhaitez offrir à votre descendance une opportune alternative aux mièvreries de Hello Kitty, n'hésitez pas un instant. Rira bien qui rira le... premier ! » Télérama

Texte et mise en scène Buratt. Décor Géraldine Bessac. Costumes Mama Benz. Montage décor Luciano Burattini, Boniment Buratt.

Production : L'illustre Famille Burattini.

© photo : Régis Nardoux

Site de la compagnie

A l'origine, la famille du philosophe italien Ettore Croce émigre en France et s'installe à La Bourboule, en Auvergne. Papa Tino, photographe ambulant, côtoie dans le Grand Théâtre du Casino Maître Puccinella, marionnettiste traditionnel italien. Les quatre fils de Papa Tino s'associent à Buratt, montreur de marionnettes passionné de fêtes foraines et fondent L'Illustre Famille Burattini dans la grande tradition du théâtre forain. Bonimenteurs et marionnettistes, ils découvrent vite qu'avec le théâtre de rue, tout est possible. Et, depuis 40 ans, ils sillonnent l'Europe en présentant leur répertoire dans les rues, les festivals, mais aussi dans les théâtres... Cette compagnie de théâtre de rue s'est fixée comme mission la transmission des techniques de manipulation de marionnettes, à travers son école de marionnettistes « Montreurs Nomades ». L'illustre Famille Burattini crée également des événementiels au cours desquels elle raconte des histoires "en feuilleton" sur cinq jours à des villes entières.

Tous les étés, les artistes de L'Illustre Famille Burattini partent en tournée avec des spectacles de leur répertoire («Carabosse », « Le petit Musée des Contes de fées »…), tout en maintenant à la Bourboule la tradition familiale du « teatro di Papa Tino », théâtre de marionnettes inscrit au patrimoine affectif des Bourbouliens. Les représentations ont lieu à 16h30, dans le Parc Fenestre, pour le plus grand plaisir des familles.

Pour ceux qui veulent se ressourcer à leur imaginaire d'enfant, l'Illustre Famille Burattini ouvre la voie. Les enfants comme dénominateur commun du parcours iconoclaste de l'Illustre Famille Burattini, emmenée par leur père à tous, sieur Buratt lui-même : "Je suis un gosse de la Porte de Clignancourt. De 12 à 17 ans, j'ai vécu en Afrique du Nord, au Maroc. Pour moi, c'était les Mille et une nuits. A mon retour, j'ai découvert les marionnettes au petit jardin du Ranelagh et c'est Luigi Tirelli, marionnettiste du Champ de Mars, qui m'a appris le métier et m'a présenté l'Italien de La Bourboule : Papa Tino, petit-fils du philosophe Benedetto Croce, fondateur du PS italien. Il a été mon maître et m'a remis sur les rails en me transmettant la philosophie comme une manière de regarder et d'entendre. C'est le seul truc qu'on puisse transmettre. Ses gosses venaient voir mes marionnettes. Et puis ils ont grandi… et on a fondé l'Illustre Famille Burattini. " Simple comme bonjour ! Fabienne Arvers | Les Inrockuptibles

L'homme qui réveille les volcans d'Auvergne.
Plus connu en Auvergne et ailleurs sous le nom de Buratt, le leader de l'Illustre Famille Burattini a fait descendre dans la rue la marionnette, les contes de fées et les figures de la littérature populaire. Aujourd'hui, il invente aux Auvergnats un patrimoine imaginaire et revivifie le présent de villes et villages abandonnés grâce à la mise en scène festive d'un passé fictif… Mais Buratt n'est ni soluble dans le pittoresque ni récupérable par l'Office du tourisme. Ses interprétations rock'n'roll des classiques de la littérature dite enfantine et de la tradition marionnettiste amènent le désordre urbain dans les campagnes et le destroy rural à la ville… Il fait mentir l'adage qui veut que le conte soit fait pour endormir les enfants en Occident et réveiller les adultes ailleurs : les siens éveillent en sursaut parents, enfants et volcans. Son activisme permet à des villes ou des villages de sortir de leur léthargie, voire d'échapper à une mort annoncée. C'est l'aboutissement de quarante ans de pratique, nourrie de rencontres avec les pionniers, sur ce que peut signifier l'art dans la ville lorsqu'il s'en empare. Morceaux choisis, dans le désordre : comme les objets de son atelier, la parole de Buratt ne se laisse pas étiqueter. " Je suis venu ici à seize ans, envoyé par des italiens de Paris qui faisaient de la marionnette. À seize ans et demi, j'ai eu mon théâtre tout en travaillant au Théâtre du Ranelagh à Paris... À trente ans, je me suis implanté ici. Je pratiquais l'art de la marionnette, j'entamais des recherches dans le théâtre de rue, avec les pionniers." "Nous étions en rupture : les Circassiens voulaient quitter les cirques, les musiciens ne voulaient plus jouer en concert, les plasticiens s'évadaient des galeries, les marionnettistes fuyaient les théâtres. L'idée était de faire redescendre la marionnette dans la rue. On enlevait les carcans ; ça a donné naissance au théâtre de rue... Les arts de la rue s'emparent de disciplines différentes… Depuis vingt ans, le théâtre de rue, c'est le spectacle le plus contemporain qui puisse exister." Valérie de Saint-Do | Hors Champ