À partir du 28 septembre

Revoir Paris

FILM FRANÇAIS D'ALICE WINOCOUR | 2022 | 1H45
AVEC VIRGINIE EFIRA, BENOÎT MAGIMEL, GRÉGOIRE COLIN
QUINZAINE DES RÉALISATEURS, CANNES 2022

____________
À Paris, Mia est victime des « attentats des terrasses ». Trois mois plus tard, elle n’a toujours pas réussi à reprendre le cours de sa vie et elle ne se rappelle de l’évènement que par bribes. Mia décide alors de se rapprocher d’un collectif de victimes pour fouiller dans sa mémoire et retrouver le chemin d’un bonheur possible...

HORAIRES

28 SEPTEMBRE > 4 OCTOBRE
mercredi 18:30
jeudi 18:30
vendredi 18:30
samedi 18:30
dimanche 18:30

EXTRAITS DE PRESSE
Un beau film choral, porté par la toujours juste Virginie Efira. Télérama
Virginie Efira et Benoît Magimel servent avec force Revoir Paris, un film sensible, plein d’intelligence et de retenue. L'Humanité
Voilà la chose simple mais éminemment belle que murmure le film à ces personnages autant qu’à ses spectateurs et spectatrices : ça-a-été. Essayons de vivre avec. Les Inrockuptibles
Alice Winocour aborde avec une pudeur poignante la réparation des corps et des âmes brisés par le terrorisme. Virgine Efira et Benoît Magimel y excellent. Le Point
Un film pudique et sensible. La Croix
Troublante de crédibilité dans sa quête de résilience, Virginie Efira, survivante de l'attentat, forme avec Benoît Magimel un duo complémentaire et réjouissant. Un film puissant qui ne peut laisser indifférent. Franceinfo Culture
Se réconcilier avec Paris, pour l’héroïne, ce n’est pas seulement réussir à prendre un café en terrasse sans plus trop penser aux terroristes. C’est se réveiller hagard et ne plus reconnaître sa ville. Efira renouvelle presque le genre du zombie. Le Monde
Soutenue par un Benoît Magimel lumineux dans sa légèreté de façade, Virginie Efira impose sa grande justesse dans ce personnage de femme résolue à avancer sans oublier. Le Journal du Dimanche
Ce film sensible, incarné magistralement par Virginie Efira, examine avec pudeur l’univers des survivants et le combat de ces derniers pour reconstituer leur existence et affronter de nouveau le quotidien. Marianne
Non pas « un film sur les attentats du 13 novembre », mais l’évocation libre et subjective d’un traumatisme personnel, qui confirme en outre le grand talent de directrice [d'Alice Winocour] [...] d’acteurs : Virginie Efira, Benoît Magimel et Grégoire Colin en tête, mais jusqu’au rôle le plus infime, car c’est un film choral. Il en résulte une œuvre sur la mémoire individuelle et collective, celle des images et des sons partagés, donc un peu sur le cinéma lui-même. Positif