Dimanche 18 décembre, 18h
EN VERSION NUMÉRIQUE RESTAURÉE

Brazil

FILM BRITANNIQUE DE TERRY GILLIAM | 1985 | 2H20
AVEC JONATHAN PRYCE, ROBERT DE NIRO, KIM GREIST

____________
Dans un monde rétro-futuriste totalitaire dominé par Central Services, la toute puissante entreprise d’air conditionné, Sam Lowry est un modeste fonctionnaire qui se rêve en héros sauveur de l’humanité. Une erreur informatique va le mettre en contact avec Harry Tuttle, un activiste antisystème recherché, et peut-être lui permettre de réaliser son rêve…
« Une époustouflante comédie fantastique, à l’humour très noir et volontiers absurde, peinture d’une société du futur très proche de la nôtre… La révolte de Sam Lowry, ex-employé modèle, contre le système et la hiérarchie, a donné naissance à une fable truculente, entre Kafka et Gogol, Goya et BD. Une oeuvre visionnaire, irrésistiblement drôle et terriblement effrayante. » Télérama

Dossier de presse
Dépliant
EXTRAITS DE PRESSE
C’est un film fou fait par un fou / Enfin un fou qui veut bien reconnaitre sa folie, alors que la plupart des gens la cachent. Terry Gilliam
Le film tout entier est (…) fait d’une accumulation de gags, et d’images plus surprenantes les unes que les autres. Quand on n’admire pas, on rit. Télérama
‘‘ Son chef d’oeuvre. L’Imagination la plus folle aboutit, sur l’écran, à la plus magistrale mise en images des cauchemars, à l’oeuvre d’un poète, d’un voyant comme le cinéma en connait peu. L’Évènement du jeudi
Terry Gilliam va toujours au-delà des choses, que ce soient des lieux communs ou des visions oniriques. Il jongle avec les effets optiques et les caméras en folie. Mais ses recherches sont toujours habitées par une idée, une philosophie. Il nous offre du jamais-vu porteur de nos plus noirs pressentiments. Quel virtuose ! Quelle liberté ! Le Figaro
J’ai commencé à travailler sur Brazil juste après Le Sens de la vie. D’autant qu’à partir de là, le groupe Monty Python a plus ou moins cessé d’exister en tant qu’entité réelle et formelle. Ce qu’il y avait de fascinant, c’était de créer un univers cohérent et différent. J’ai mêlé des éléments de tout le XXe siècle. Costumes 1940, architecture fasciste des années 30 pour donner une impression de familiarité générale et quand même de différence. Terry Gilliam