Du 14 au 27 décembre

Les Bonnes étoiles

BEULOKEO
FILM SUD-CORÉEN D'HIROKAZU KORE-EDA | 2022 | 2H09
AVEC SONG KANG-HO, DONG-WON GANG, DOONA BAE
PRIX D'INTERPRÉTATION MASCULINE, CANNES 2022

____________
Par une nuit pluvieuse, une jeune femme abandonne son bébé. Il est récupéré illégalement par deux hommes qui décident de lui trouver une nouvelle famille en le vendant à des parents en mal d’enfant. Mais l’affaire s’avère plus compliquée que prévue… Lors d’un périple insolite et inattendu à travers le pays, le destin de ceux qui rencontreront l’enfant sera profondément changé…
« Quatre ans après sa Palme d’or pour Une affaire de famille, le réalisateur japonais s’embarque à bord du van déglingué d’un duo de trafiquants d’enfants. Une histoire pleine de bons sentiments. » Télérama

HORAIRES

mercredi 18:30 | 20:45
jeudi 18:30 | 20:45
dimanche 15:30
mardi 14:30 | 18:00

mercredi 16:00 | 20:45
jeudi 18:30
vendredi 20:45
mardi 20:45 D

EXTRAITS DE PRESSE

Une leçon d’humanité Le Point
Un road-trip sensible et émouvant La Croix
Kore-eda signe là un film complexe sur l’adoption et la découverte de la maternité. L'Humanité
Kore-eda donne plus d’importance à ses personnages qu’aux situations et au scénario. C’est par la lenteur, le temps qu’il consacre à les décrire, un par un, deux par deux, trois par trois, etc., que le cinéaste nous prépare à accepter l’inacceptabilité de la “famille” qu’il nous expose. C’est du grand art. Les Inrockuptibles
Remarquablement mis en scène et interprété (on y retrouve notamment Song Kang-Ho, le génial acteur de « Parasite »), « les Bonnes étoiles » compte quelques scènes magnifiques, comme cette déclaration d’amour au sommet d’une grande roue. Le Parisien
À mesure que l’on connaît ces personnages abîmés qui, ensemble, se font du bien, une mélancolie s’installe et une véritable lame de fond d’émotions grandit sans que l’on s’en rende compte, venant subitement tout dévaster sur son passage. CinemaTeaser
Le cinéaste Hirokazu Kore-eda continue d’explorer les multiples formes de la famille dans un film faussement léger et incroyablement émouvant. La Voix du Nord
En dépit d’un rythme languissant, Les Bonnes Étoiles séduit par sa mise en scène délicate et minutieuse, au plus près de personnages en crise dissimulant leurs traumatismes passés. Le Journal du Dimanche
La mise en scène de Kore-eda, maître du cinéma miniature, fait éclore la vérité de ses héros dans des séquences tour à tour nocturnes ou lumineuses (baignée par le soleil des bords de mer), drôles ou déchirantes. Première
Récit familial au scénario riche en rebondissements, le film est une variation mineure autour de thèmes chers à Kore-eda, mais passionnante par son casting coréen de qualité. Les Fiches du Cinéma