L'immanquable du mois

À partir du 15 novembre
EN AVANT-PREMIÈRE MARDI 15 NOVEMBRE, 20H30

Les Amandiers

FILM FRANÇAIS DE VALERIA BRUNI TEDESCHI | 2022 | 2H06
AVEC NADIA TERESZKIEWICZ, SOFIANE BENNACER, LOUIS GARREL
SÉLECTION OFFICIELLE, CANNES 2022

____________

Valeria Bruni Tedeschi

Quand elle passe derrière la caméra, la comédienne Valeria Bruni Tedeschi (Il est plus facile pour un chameau, Un château en Italie, ...) parle presque toujours de son univers familial. Dans Les Amandiers, elle nous présente sa famille de théâtre : celle qu’elle s’est fabriquée à la fin des années 80 en intégrant l’école créée par Patrice Chéreau et Pierre Romans au théâtre des Amandiers de Nanterre. À partir de ses propres souvenirs, et de ceux de ses anciens condisciples, Valeria Bruni Tedeschi a construit une fiction tourbillonnante autour d’une troupe de jeunes comédien.ne.s aux prises avec les tourments de leur époque (politique, drogue, sida), leurs relations amoureuses et leurs rêves de brûler les planches. La réalisatrice explique : « Cette école a été fondatrice pour moi, dans mon travail et dans ma vie. Les gens que j’y ai rencontrés, les choses que j’y ai vécues, sont toujours fortement en moi. […] Il m’est difficile de résumer la manière de diriger de Chéreau (interprété par Louis Garrel dans le film), disons qu’il réfléchissait, il pensait, il travaillait beaucoup, beaucoup d’heures... S’il y a des mots qui résument ce que m’a apporté Patrice, ce sont peut-être les mots « exigence » et « acharnement ». Ces mots m’ont guidée tout au long de ma vie. Ils me guident encore aujourd’hui, et lorsque je m’en éloigne j’ai l’impression de trahir mon métier. Il aimait les personnages qui avaient des zones d’ombre. Il aimait passionnément les êtres humains et il aurait détesté être représenté comme une idole. L’irrespect était fondamental dans ses films et dans ses mises en scène. Par respect pour lui il fallait que je ne le respecte pas. […] On avait un défi, reformer une troupe, un peu comme la troupe qu’ils avaient formée avec nous dans les années 80. On ne cherchait pas les meilleurs, on cherchait des personnalités. Une fois que le choix définitif a été fait, on a encore répété un mois tous ensemble pour trouver notre méthode collectivement. La chose la plus importante pour moi, aujourd’hui, c’est que ces jeunes gens soient aimés par ceux qui verront le film autant que je les aime.»

+ d'info
ARCHIVES IMMANQUABLES