Du 1er au 5 septembre

Bergman Island

FILM FRANÇAIS DE MIA HANSEN-LOVE | 2021 | 1H52
AVEC TIM ROTH, VICKY KRIEPS, MIA WASIKOWSKA, ANDERS DANIELSEN LIE
SÉLECTION OFFICIELLE, CANNES 2021

Un couple de cinéastes s'installe pour écrire, le temps d'un été, sur l'île suédoise de Farö où vécut le cinéaste Ingmar Bergman. À mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l'île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…
« Il règne sur ce double récit la mélancolie de ces histoires terminées qui continuent pourtant à briller comme des étoiles mortes. Ce film a la grâce. Celle de sa comédienne principale, l'éblouissante Vicky Krieps. » Première

HORAIRES

1er > 5 SEPTEMBRE
mercredi 14:30 | 20:45
jeudi 16:15
vendredi 18:30
samedi 16:15
dimanche 18:30 D

Dossier de presse
EXTRAITS DE PRESSE

Une subtile et orageuse réflexion sur l'amour, où plane l'ombre de Bergman. Télérama
La réussite du film repose ici sur la mise en scène. Des premiers plans, superbes, en cinémascope, aux dernières images magiques du film, on est saisi par la beauté, l'élégance du style de la cinéaste. Les Inrockuptibles
Le cahier de devoirs de vacances de Mia Hansen-Love offre un programme chargé. Pourtant, quand on le referme, au bout des presque deux heures de projection de Bergman Island, c'est le goût des vacances qui reste en bouche, pas celui des devoirs. Le Monde
Bouleversant sans crier gare (en un raccord, qu'on ne dévoilera pas), grâce à cette mise en scène précise et souveraine que Mia Hansen-Løve affûte de film en film, Bergman Island ne tranche pas sur la question sentimentale mais choisit clairement son camp pour le reste : celles qui comptent ce sont celles qui doutent. Libération
Un beau film solaire sur ce que fait le cinéma à nos vies. CinemaTeaser
La force d'Hansen-Løve est de s'en tenir aux pointillés et d'adopter au pied de la lettre la phrase de Flaubert citée à Vicky Krieps par Tim Roth en forme de vacherie : « Pour qu'une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps. » Le Nouvel Observateur
Une mise en abyme solaire et mélancolique, résolument romanesque, qui véhicule l'émotion à travers les silences. Le Journal du Dimanche
Une variation, cérébrale et sensuelle, sur le couple et la création, dans le cadre magnifique de l'île suédoise où vécut le cinéaste Ingmar Bergman. La Croix
Mia Hansen-Løve ne se « contente » pas, ici, de dérouler une chronique intimiste et gracieuse, à fleur de peau et de visages, comme elle sait si bien le faire. Inspirée par la force des lieux, elle nous projette aussi dans une matière troublante, poreuse, aussi ludique que fantastique. Nouvelle, donc. Positif