Du 22 au 25 juin

Samedi 25 juin

2=1 « CRONENBERG »

DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
AVEC LES CRIMES DU FUTUR(20H30) + CHROMOSOME 3 (22H45)
BAR OUVERT DE 20H À 22H45 : BOISSONS ET PETITE RESTAURATION.

Les crimes du futur

CRIMES OF THE FUTURE
FILM CANADIEN DE DAVID CRONENBERG | 2022 | 1H47
AVEC VIGGO MORTENSEN, LÉA SEYDOUX, KRISTEN STEWART
SÉLECTION OFFICIELLE, CANNES 2022

Alors que l'espèce humaine s'adapte à un environnement virtuel, le corps humain est l'objet de mutations nouvelles. Saul Tenser, célèbre artiste, met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d'avant-garde. Un groupe mystérieux d'activistes veut profiter de la notoriété de Saul pour révéler au monde la prochaine étape de l'évolution humaine…
Interdit aux moins de 16 ans

HORAIRES

22 > 28 JUIN
mercredi 20:45
jeudi 16:30
vendredi 16:30
samedi 20:30 2=1 + BAR / D

EXTRAITS DE PRESSE

Cronenberg, le Francis Bacon des expérimentations médicales, ne s'est pas assagi ; il renoue avec la fibre body horror de ses débuts, mais à la manière plus froide et théorique de « Crash » et d'« eXistenZ ». L'Obs
Sombre, dérangeant parfois, très prenant et donnant à réfléchir, « Les Crimes du futur » doit aussi beaucoup à ses interprètes principaux (...). Le Parisien
Cronenberg confirme une fois de plus qu'il film du côté de la maladie, bousculant les convenances, nous projetant dans un monde à la fois étrange et familier, celui de l'intériorité de notre corps, cette chose mystérieuse qui nous dégoûte un peu et qui est pourtant nous. Les Inrockuptibles
Il faut donc en revenir au principe de « cancer créatif », qui définit, en plus de la vie, l'idée même de ce film : une souche morte il y a vingt ans, qui refleurit sous nos yeux aujourd'hui. Rémanence de la pensée et miracle de la nature. Tortueux, fragile, précieux, tel est le travail de la création. Le Monde
Un film érotique et abstrait. Tranchant, irrespirable, incorporel. Presque pas un film, une idée. Dernière pensée avant l'extinction. Libération
Le film marque néanmoins par son sens envoûtant de la cérémonie crépusculaire, où se mêlent le sacré et le sacrilège. Entre infanticide, détournement de cadavre, scarifications et cicatrices baroques, Les Crimes du futur est violent mais d'une violence calme, conceptuelle. Télérama
Une sorte de rejeton déviant de Chromosome 3 (1979) et Crash (1996), qui évoque aussi son moyen métrage éponyme de 1970, dans un décor à la fois rétro et futuriste, où planent un érotisme fou et un humour bienvenu. Porté par Viggo Mortensen, alter-ego troublant et charismatique du réalisateur, et une bande de personnages féminins aussi beaux que névrosés. Le Journal du Dimanche
Pourquoi la chirurgie du docteur Cronenberg opère-t-elle toujours ? Parce que sa science-fiction n'a jamais cédé aux rêveries futuristes ni joué au jeu des prophéties. Elle est restée arrimée à la seule chose qui l'intéresse vraiment, le corps humain et son devenir, le corps comme principal terrain de l'esprit et seul lieu possible d'une transcendance. Cahiers du Cinéma