À partir du 22 décembre

Un héros

GHAHREMAN
FILM IRANIEN DE ASGHAR FARHADI | 2021 | 2H07
AVEC AMIR JADIDI, MOHSEN TANABANDEH, SAHAR GOLDUST
GRAND PRIX, CANNES 2021

Rahim est en prison à cause d'une dette qu'il n'a pas pu rembourser. Lors d'une permission de deux jours, il va se retrouver en possession d'une somme d'argent inattendue et tenter de convaincre son créancier de retirer sa plainte...

HORAIRES

mercredi 16:15 | 20:45
jeudi 16:15 | 20:45
dimanche 18:00
mardi 16:15 | 20:45

mercredi 21:00
jeudi 16:15 | 18:30
samedi 18:00
dimanche 19:00
mardi 14:15 | 16:30

mercredi 18:30
jeudi 20:45
vendredi 14:15 | 18:30
dimanche 18:30

mercredi 20:45
vendredi 16:30
samedi 18:30
dimanche 18:30
mardi 14:15

samedi 17:30
dimanche 16:00 D

Dossier de presse
EXTRAITS DE PRESSE

Brillant et pertinent. CinemaTeaser
Le retour en grâce d'Asghar Farhadi. L'Humanité
Diaboliquement efficace. Le Parisien
Un thriller sournois, sans coups de feu ni scènes de crime. Grand prix au Festival de Cannes, « Un héros » aurait mérité l'or de palme. Le Nouvel Observateur
Scénario à la mécanique implacable, réalisme bluffant, personnages piégés dans un infernal entrelacs de motivations et d'intérêts contraires : pas de doute, après son escapade espagnole (Everybody Knows), le Asghar Farhadi d'Une séparation est de retour. Télérama
L'Iranien Asghar Farhadi plonge une fois encore un individu dans une mécanique sociétale aussi kafkaïenne que destructrice. Du grand art. La Voix du Nord
À travers l'ascension et la chute de Rahim, héros devenu paria, le cinéaste déroule une mécanique magistrale et atteint la puissance formelle et narrative d'Une séparation. La Croix
Cette fiction confirme le talent d'un réalisateur qui observe les réalités de son pays avec un regard subtil et ambigu. Marianne
Avec Un héros, Asghar Farhadi revient dans son pays pour nous ofrir son œuvre peut-être la plus forte depuis l'immense succès international d'Une séparation (2011). Positif
Ce récit kafkaïen tire sa puissance de sa simplicité pour dénoncer l'injustice, la rumeur, les fake news et l'emprise des réseaux sociaux. Notre Palme d'or. Le Journal du Dimanche
Le cinéaste est devenu le maître des récits les plus parfaitement maîtrisés, un assemblage de pièces réunies pour former une mécanique dramatique puissante, de bout en bout impeccable et efficace, qu'il met en scène avec une précision d'horloger sans faille. Dernières Nouvelles d'Alsace