À partir du 18 février

Vendredi 18 février

2=1 « LA FOLIE ÉCONOMIQUE »

DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
AVEC LE GRAND RETOURNEMENT(18H30) + UN AUTRE MONDE (20H45)
SÉANCE EN PRÉSENCE DE GÉRARD MORDILLAT, METTEUR EN SCÈNE.

Un autre monde

FILM FRANÇAIS DE STÉPHANE BRIZÉ | 2022 | 1H36
AVEC VINCENT LINDON, SANDRINE KIBERLAIN, ANTHONY BAJON
SÉLECTION OFFICIELLE, VENISE 2021

Philippe Lemesle et sa femme se séparent, un amour abimé par la pression du travail. Cadre performant dans un groupe industriel, Philippe ne sait plus répondre aux injonctions incohérentes de sa direction. On le voulait hier dirigeant, on le veut aujourd'hui exécutant. Il est à l'instant où il lui faut décider du sens de sa vie.

HORAIRES

vendredi 20:45 2=1
samedi 14:30 | 16:30 | 18:30 | 20:45
dimanche 14:30 | 16:30 | 18:30
mardi 18:30 | 20:45

vendredi 18:30 | 20:45
samedi 14:30 | 16:30 | 18:30
dimanche 14:30 | 19:00

L'IMMANQUABLE
Stéphane Brizé

Dans La loi du marché (2015), Vincent Lindon (césar du meilleur acteur) symbolisait le bas de l'échelle du monde de l'entreprise en incarnant un vigile de supermarché. Dans En Guerre (2018), il prenait du grade en interprétant un représentant du personnel pris entre le marteau du patronat et l'enclume du monde ouvrier. Pour Un autre monde, il enfile le costume-cravate d'un directeur régional déboussolé par la stratégie inapplicable édictée par le siège de son entreprise multinationale. Et le comédien est tout aussi convaincant dans la détresse du salarié que dans celle du patron. C'est évidemment le même thème que Stéphane Brizé travaille dans ce qu'il convient de considérer comme une trilogie : le système capitaliste perçu comme une « immense machine à broyer ». Le cinéaste raconte : « Le film met en scène la perte de sens de la vie d'un cadre d'entreprise qui, en même temps que son mariage s'effondre, a de plus en plus de difficultés à trouver de cohérence dans un système qu'il sert pourtant depuis des années. Un système dans lequel il lui devient extrêmement compliqué d'appliquer vers le bas des injonctions venues d'en haut. De nombreux cadres nous ont raconté, à Olivier Gorce mon co-scénariste et moi-même, une vie personnelle et professionnelle à laquelle ils parviennent de moins en moins à donner de sens parce qu'on ne leur demande plus notamment de réfléchir mais simplement d'exécuter. […] Et tous nous ont parlé de la manière dont le cercle familial était inévitablement impacté. » Obnubilé par son travail, le personnage de Vincent Lindon voit en effet son couple se déliter et il doit gérer avec sa future ex-femme (impeccable Sandrine Kiberlain, ex-épouse de Vincent Lindon à la ville) les troubles psychologiques de son fils adolescent (époustouflant Anthony Bajon). Stéphane Brizé met en scène cette double épreuve, professionnelle et intime, de façon implacable et la musique inquiétante de Camille Rocailleux lui confère des allures de tragédie contemporaine. Le film évoque immanquablement la chanson du groupe Téléphone : « je rêvais d'un autre monde... »

EXTRAITS DE PRESSE

Il y a du thriller et même du mélo dans ce beau film, qui met à nu les mécanismes du monde du travail et la possibilité -ou pas- du libre arbitre. Le Parisien
À nouveau, Stéphane Brizé et son coscénariste Olivier Gorce excellent à pointer la violence (...) et le dévoiement de la langue managériale, où le terme « courage » revient en leitmotiv. De même, l'ensemble de la distribution, acteurs et non-professionnels mêlés, suscite l'admiration, avec une mention spéciale à l'ex-journaliste Marie Drucker, patronne coupante comme une lame. Télérama
Un autre monde brosse avec une force dévastatrice le portrait d'un cadre loyal soudain défié par les barrières morales avec lesquelles il composait jusqu'alors. Le voilà soudain tenté par le mensonge, confronté à la trahison, condamné à la solitude. Lindon impérial, faut-il le préciser ? La Voix du Nord
Un autre monde n'est pas un film de plus mais une pièce essentielle d'un puzzle loin d'être achevé. Première
Stéphane Brizé clôt une trilogie entamée avec La Loi du marché, en 2015, suivi d'En guerre, en 2018. Trois films avec Vincent Lindon pour protagoniste, trois œuvres centrées sur l'humain comme variable d'ajustement d'un néolibéralisme pernicieux. Un autre monde présente ici l'amont de ce dont La Loi du marché était l'aval, à savoir la programmation d'un plan social draconien et sacrificiel. Positif
Stéphane Brizé dépeint à nouveau avec acuité et sobriété la brutalité d'un certain management entrepreneurial. Une œuvre choc, magistralement interprétée. aVoir-aLire.com