VENDREDI 1ER JUILLET, 18H45

EN VERSION NUMÉRIQUE
Séance accompagnée par le groupe Latcho Trio en concert au bar de DSN. Le bar de DSN est ouvert de 18h à 21h30 : boissons et petite restauration.

Swing

FILM FRANÇAIS DE TONY GATLIF | 2022 | 1H27
AVEC TCHAVOLO SCHMITT, LOU RECH, MANDINO REINHARDT

Max, un garçon de dix ans, se découvre une passion pour le jazz manouche. En vacances chez sa grand-mère, il se rend dans le quartier des gitans pour acheter une guitare…

Latcho Trio est un groupe de jazz manouche dans le style original des années 50. Composé de Pitou Weiss (qui a joué de nombreuses années avec Tchavolo Schmitt, l’acteur principal de Swing), Paul Hérouard et Pierre Join.

EXTRAITS DE PRESSE
Un film toujours en quête d'ivresse et d'envol, pliant la durée des scènes à son seul désir. Les Inrockuptibles
Tout cela donne au dernier Gatlif un côté heureusement mélangé, impur, de rêve, de mise en scène, d'émotion et d'histoire. Alchimie que, dans sa carrière, le réalisateur a souvent voulu atteindre et qu'il réussit tout à fait ici. Libération
C'est assez beau pour qui aime les rires spontanés, les balades en forêt et les arpèges rugueux, parfois désaccordés. Un vrai film gitan? On ne sait pas. Mais vraiment swing, oui, avec une sincérité qui fait de ce film une sorte de cri du coeur enchanteur. Aden
À la fois témoignage aux vertus documentaires sur la communauté gitane et récit d’apprentissage, Swing est aussi, et surtout, une ode à l’anticonformisme, à l’effacement des hiérarchies et des préjugés qui régissent encore la société, vingt ans après la sortie de ce long-métrage. culturopoing
Swing est un film de l’émerveillement. On y danse, on y rit. On s’amuse de scènes parfois hors sol où Tony Gatlif prouve son incroyable talent à filmer le peuple manouche à travers la danse et la musique. avoiralire.com
Swing est d'une grande poésie, derrière laquelle se cache un sens profond de l'humanité, nostalgique probablement, mais qui incite à vivre, à ne pas se laisser dissoudre par notre monde moderne, si pauvre, si terne (...). Cine Libre