DU 3 AU 9 AOÛT
SAMEDI 6 AOÛT
2=1 « CINÉMA QUÉBÉCOIS »
DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN
AVEC BABYSITTER (18H45) ET UN ÉTÉ COMME ÇA (20H45)
Le bar de DSN est ouvert de 18h30 à 20h45 : boissons et petite restauration.

Babysitter

FILM QUÉBÉCOIS DE MONIA CHOKRI | 2020 | 1H27
AVEC PATRICK HIVON, MONIA CHOKRI, NADIA TERESZKIEWICZ

Cédric a perdu son emploi après avoir fait une blague en ligne devenue virale. Il est obligé de suivre une formation de sensibilisation au sexisme. Sa femme Nadine est plongée dans une dépression post-partum et doit engager une baby-sitter pour s’occuper du bébé…

HORAIRES

3 > 9 AOÛT
mercredi 16:30
jeudi
19:00
samedi 18:45 2=1 | BAR
mardi 16:15 D

EXTRAITS DE PRESSE
Un film très piquant qui déménage. Le Parisien
Un second film encore plus radical, déroutant et drôle. CinemaTeaser
Une réjouissante exploration de la loi du désir qui appuie les stéréotypes pour mieux leur faire la peau. L'Humanité
Avec son approche du machisme et de la bien-pensance à la fois sarcastique et subtile, son comique outré et son style survolté, entre la BD, le conte de fées et le giallo, le deuxième film de l’actrice-réalisatrice Monia Chokri est d’une modernité telle qu’il devrait mieux vieillir que les clivages qu’il moque et risque de provoquer. L'Obs
Persistant dans la comédie, trois ans après l’enthouisasmant La Femme de mon frère, l’actrice et réalisatrice Monia Chokri signe, avec ce deuxième long métrage, un conte de fé(e)minisme stylisé et mordant, sorte de Théorème sororal dont les trouvailles visuelles rehaussent la drôlerie. Télérama
Monia Chokri ne pose pas juste Babysitter sur la table comme un film sur la misogynie et les femmes qui se sont oubliées, c'est aussi la démonstration de sa créativité cinématographique inspirée, pleine d'un humour noir et incisif. Ecran Large
Cette comédie 100 % québécoise interroge les rapports hommes-femmes avec une liberté de ton réjouissante et une esthétique joyeusement décalée qui joue avec les codes de la série B giallo. Le Journal du Dimanche
Monia Chokri s'empare de l'ère post #Metoo avec autant d'inventivité sur le fond que sur la forme. Ouest France