Du 29 décembre au 4 janvier

Illusions perdues

FILM FRANÇAIS DE XAVIER GIANNOLI | 2021 | 2H30
AVEC BENJAMIN VOISIN, CÉCILE DE FRANCE, VINCENT LACOSTE
D'APRÈS L'ŒUVRE D'HONORÉ DE BALZAC

Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même, le jeune homme va découvrir les coulisses d'un monde voué à la loi du profit et aux faux-semblants. Une comédie humaine où tout s'achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments…

HORAIRES

29 DÉCEMBRE > 4 JANVIER
mercredi 16:15
samedi 20:45
dimanche 14:15
mardi 20:45 D

EXTRAITS DE PRESSE

Une éblouissante fresque moderne. Le Parisien
Les acteurs se livrent à de prodigieuses joutes verbales, dans un plaisir de jeu communicatif. Le Monde
A la fois fidèle et atrocement contemporain. Le Nouvel Observateur
Une mise en scène brillantissime, une distribution éclatante, un rythme effréné pour traduire le cynisme de la Restauration et le ballet des ambitieux. Un grand film. La Croix
Les répliques cinglantes fusent comme des balles, l'appétit de chair, de conquête, de possession trouve de quoi se satisfaire dans une mise en scène flamboyante. Pour un peu, on entend dans les coulisses le grand éclat de rire d'ogre de Balzac. Un pur régal ! Le Point
De la fresque balzacienne, le cinéaste garde avant tout le côté sombre. Et propose une captivante plongée aux origines de nos sociétés capitalistes modernes. Télérama
Par sa vitalité et sa puissance romanesque, ce film est à ce jour le meilleur de son auteur, lequel s'est toujours interrogé sur les impasses et les paradoxes de la société du spectacle. Positif
Cette critique des médias et des élites particulièrement réussie tance la société du buzz permanent et la culture de la répartie cinglante où un bon mot répété à l'envi remplace un solide argumentaire. L'Humanité
Le film impressionne par son énergie, son sens du rythme, sa richesse narrative, l'ampleur de sa mise en scène – les fastes corrompus de l'époque sont superbement reconstitués –, et son exceptionnelle troupe d'acteurs : on n'en distinguera aucun, on n'en citera aucune, tous sont au diapason, du plus grand au plus petit rôle ! Magazine V.O.
Un grand film français, fresque historique ambitieuse, mais également geste cinématographique truffée de références à notre drôle d'époque (pas si drôle). Marianne
Le réalisateur Xavier Giannoli partage sa passion pour cet auteur et son œuvre indémodable. La Voix du Nord