Spectacle annulé
DSN - Dieppe Scène Nationale est fermée au public en application des mesures gouvernementales. Nous sommes contraints d'annuler la représentation de ce spectacle.

Dim. 28 mars

Durée 1h20

Le Drakkar
Tarif A

Steeve Laffont

CAFÉ CURIEUX : CONCERT

L'une des grandes révélations du monde du jazz.
______

Steeve Laffont est issu d'une grande famille de musiciens. Comme tous les Manouches Sinti, le voyage est inscrit dans ses gènes : impossible de s'arrêter trop longtemps au même endroit. Pourtant, chaque étape est l'occasion de s'imprégner de la culture locale pour la faire sienne. Steeve n'échappe pas à la règle. Enfant du jazz, bercé aux mélodies du maître Django, très jeune, Steeve fait chanter sa guitare sur les grands standards de swing manouche. Dans le même temps, il joue avec ses voisins, les musiciens gitans de Perpignan et s'imprègne complètement des sons latins de la cité catalane. Aujourd'hui, son jazz est une habile combinaison de tous ces ingrédients. Une saveur jazz manouche et des épices latines aux accents méditerranéens donnent une couleur unique à la musique proposée par Steeve Laffont, comme le démontre son dernier album Night in Corsica sorti en janvier 2019 chez Cristal Records.

______

Grand prix du Hot Club de France 2010

______

« Chaque intervention de Steeve Laffont est un véritable régal, car il possède autant de virtuosité que d'invention, de musicalité que de swing. » Jazz Magazine

AVEC CAFÉ ET VIENNOISERIES
l'équipe de DSN vous accueille dès 10h. (annulé)

Guitares Steeve Laffont. Violon Costel Nitescu. Contrebasse et violoncelle William Brunard. Batterie Jonathan Gomis.
Production : Karu Prod.

© photo : Hugue Argence, Rockpix

Site de la compagnie

Steeve Laffont est issu d'une famille Sinti-Piémontaise, aujourd'hui installée près de Perpignan.
A 6 ans, il commence à apprendre le piano. Il a 9 ans lorsque Mario Petruccioli son oncle, lui offre sa première guitare et lui donne les bases. Bien que sans notion de solfège, Steeve Laffont apprend en autodidacte les harmonies et les rythmes en écoutant les standards de Django Reinhardt.
Plutôt réservé, il prend l'habitude de jouer avec ses cousins, Rudy Rabuffetti à la pompe, lequel est également luthier, et Serge Oustiakine à la contrebasse, sans avoir la prétention de faire de la musique sa profession.
En 2005, une rencontre leur permet d'enregistrer un premier album intitulé «Sré Kidjalès», suivi d'un début de notoriété.
En 2008, il rejoint le projet «Latchès» aux côtés de Yorgui Loeffler, Chriss Campionet, Gino Roman.
Les concerts s'enchaînent et Steeve Laffont est invité à jouer avec les plus grands guitaristes du jazz manouche. Parallèlement, il compose de manière inspirée par le jazz moderne.
La sortie de son album Swing for Jess en 2009 reçoit un très bon accueil critique.
A l'occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt, «Le Chant du Monde» demande à Raphaël Faÿs de concevoir un hommage musical. Celui-ci décide de proposer un album ne comprenant que des compositions de Django, et il choisit, pour être à ses côtés sur cet album, deux guitaristes représentatifs de la nouvelle génération. Ce seront Steeve Laffont et Yorgui Loeffler.
La consécration arrive lors de l'édition du Festival de Marciac en 2010. Après avoir dédié la soirée aux gens du voyage, Steve Laffont, Rudy Rabuffetti, Serge Oustiakine et Costel Nitescu (violon) font preuve de générosité et de virtuosité en jouant un swing endiablé qui leur vaut, à la fin du concert, l'ovation de 7000 personnes.
En 2012, Steeve Laffont délaisse la guitare de type Selmer pour passer à, la guitare jazz électrique, et il transforme le trio initial en quintette. Il propose un jazz moderne et inspiré sans pour autant oublier ses premières amours.
En peu d'années, Steeve Laffont s'est imposé comme l'un des guitaristes du genre, alliant l'une des meilleures maîtrises techniques au service de son d'audace et de son originalité.

Olivier BLOCHET

« On suit depuis déjà quelques années le parcours du virtuose Steeve Laffont et ses mérites ne sont plus à démontrer, on ne croise pas impunément le fer avec Tchavolo Schmitt, Biréli Lagrène ou Stochelo Rosenberg… Mais, fort de sa complicité avec le violoniste virtuose Costel Nitescu, sa musique semble avoir trouvé aujourd'hui une couleur plus personnelle dans un alliage de nuances qui empruntent à la fois à la tradition manouche, aux standards de jazz (Gershwin, Ellington, etc.), au Brésil, à la musique afro-cubaine et à la Catalogne… Avec aussi Rudy Rabuffetti (gauitare) et Guillaume Bouthié (contrebasse). » Journal La Terrasse (album « Night In Corsica »)

« Un album de jazz manouche ne se cantonne pas forcément aux éternelles reprises de titres de Django Reinhardt ! Steeve Laffont et ses acolytes sont un bel exemple de fraîcheur et de renouveau sachant aussi bien proposer des compositions originales qu'adapter des standards avec talent. Cet album est absolument savoureux ! (...) Virtuosité, musicalité, rythmique sans faille, sans oublier une part de poésie, on ne peut que tomber sous le charme de cet album ! » Music Actu (album « Night In Corsica »)