Spectacle annulé
DSN - Dieppe Scène Nationale est fermée au public en application des mesures gouvernementales. Nous sommes contraints d'annuler la représentation de ce spectacle.

LE MOIS DE LA COMÉDIE

Six spectacles ce mois-ci pour nous évader autrement, d'un heureux pas de côté... et des films qui ouvriront l'année 2021. Vivons nos envies !

Mar. 12 janvier

19h | Durée 50 min
Séance scolaire
Mar. 12 janvier 14h

Gymnase Léon Rogé
Rue Léon Rogé | Dieppe
Tarif A

Kamuyot

DANSE | DÈS 6 ANS
Chorégraphie Ohad Naharin
Direction artistique Josette Baïz, Compagnie Grenade

« Dansez, sinon nous sommes perdus. » Pina Baush.
______

Avec Kamuyot, Josette Baïz s'empare de la pièce d'Ohad Naharin et de sa méthode Gaga : saisir ses faiblesses, les travailler jusqu'à en faire des forces. Les 13 jeunes danseurs de la compagnie Grenade prennent d'emblée la scène d'assaut. Issus de multiples cultures – orientale, africaine, asiatique ou encore urbaine, leur métissage intègre l'univers contemporain de la chorégraphe Josette Baïz. La rencontre est festive, la construction est limpide et l'esprit joyeux.
À l'unisson, tout est chorégraphié avec la plus grande précision et pourtant tout paraît s'inventer sous nos yeux. Sur des bandes originales de séries cultes et des mélodies pop japonaises, l'aventure est réjouissante, les corps se libèrent et passent par différents états émotionnels. L'intention de la chorégraphe est de révéler les personnalités, les potentiels créatifs et les qualités techniques à leur maximum !
Le public n'est pas en reste : ce show festif fait du spectacle une expérience partagée en cassant les barrières entre spectateurs et interprètes. Cette pièce pour tous est un bain de jouvence et d'énergie à l'effet d'entraînement.

______

« La touche Josette Baïz à son acmé ou la danse dans toute sa splendeur : créativité, liberté, vitalité ! » Apartesthéâtre

CINÉMA
La folle ingénue
Film américain de Ernst Lubitsh 1946 | Version restaurée suivie d'une conférence de Youri Deschamps, rédacteur en chef de la revue Éclipses.
______
L'ultime chef d'œuvre du maître Ernst Lubitsch dans lequel il est question de lutte des classes et de problèmes de tuyaux...
Dim. 17 janvier annulé

Avec Amélie Berhault, Angélique Blasco, Camille Cortez, Lola Cougard, Artémus Grolleau Biroteau, Lola Kervroedan, Geoffrey Piberne, Victoria Pignato, Rémy Rodriguez, Océane Rosier, Lola Ruscica, Ojan Sadat Kyaee, Anthony Velay. Assistants chorégraphiques de Ohad Naharin Matan David, Michal Sayfan. Assistantes chorégraphiques de Josette Baïz Lola Cougard, Kanto Andrianoely. Conception sonore Dudi Bell. Costume original Alla Eisenberg. Recréation costumes Claudine Ginestet. Régie générale Erwann Collet. Régie son Matthieu Maurice.
Production : Groupe et Cie Grenade – Josette Baïz.
Coproduction : Chaillot – Théâtre national de la Danse. Groupe et Cie Grenade – Josette Baïz est conventionné par le Ministère de la Culture – Drac Paca et subventionné par la Région Sud – Provence-Alpes-Côte- D'azur, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille-Provence, la Ville d'Aix-en-Provence et la Ville de Marseille.

© photo : Cécile Martini, Léo Ballani

Site de la compagnie

Depuis la reprise d'ULYSSE en 2007, pièce de Jean-Claude Gallotta, je crée des programmes avec le concours de chorégraphes français et internationaux. Le succès critique et public de ces spectacles m'a confortée dans la poursuite de ces compositions chorégraphiques et m'a amenée à dresser un véritable panorama de la danse contemporaine, du néo-classique à la non-danse.

Actuellement, je constitue une jeune compagnie avec des danseurs et des danseuses issu.e.s du Groupe Grenade et provenant de grandes écoles (Genève, Marseille, Cannes…). Mon souhait aujourd'hui est de remonter avec eux une pièce intégrale leur permettant de s'immerger totalement dans l'écriture d'un.e chorégraphe.

Ma découverte de la pièce KAMUYOT interprétée par la Batsheva - The Young Ensemble d'Ohad Naharin a été décisive. J'ai été enthousiasmée par la dynamique, la fraîcheur, la technicité, la folie et l'inventivité de son langage chorégraphique multipliant les rebondissements, les changements de rythmes, de musiques, de groupes chorégraphiques et l'interactivité constante avec le public aboutissant à un échange festif.

Après avoir échangé avec Ohad Naharin, il nous a paru évident que nos parcours chorégraphiques avec les jeunes comportaient des similitudes singulières: l'envie de les ouvrir à une danse fluide et puissante, révéler leurs personnalités, leurs potentiels créatifs et enfin pousser leurs qualités techniques au maximum. Sa décision de me confier sa pièce tombe à point nommé et s'inscrit parfaitement dans la recherche que je souhaite mener avec cette nouvelle jeune compagnie.

Josette Baïz, mars 2018

Chorégraphe, danseur et directeur artistique de la Batsheva Dance Company

Danseur et chorégraphe né en 1952 en Israël, Ohad Naharin crée, depuis 1990, des pièces originales pour la Batsheva, cofondée par Martha Graham, auprès de qui il s'est notamment formé. Fidèle à la compagnie où il a fait ses premières armes en tant que danseur, en 1974, il est aujourd'hui renommé sur la scène internationale de la danse contemporaine.

Fondateur de la « Gaga dance », il crée ce langage chorégraphique emblématique de son travail pour libérer le corps des danseurs : « La technique ou la méthode Gaga est née du besoin de communiquer avec mes danseurs et de celui de prendre soin de mon corps. C'est une boîte à outils pour aller au-delà de ses limites familières et pour faire évoluer sa danse dans le style de son choix. Les concepts de Gaga sont, par exemple, de percevoir les endroits atrophiés de son corps, de travailler sur la vitesse, le cardio, la bonne utilisation des muscles, de comprendre la structure du squelette… Il s'agit d'apprendre à mieux connaître ses habitudes physiques, à écouter ses sensations, à se connecter avec l'animal que nous sommes. Dans le plaisir et l'efficacité. J'ai baptisé ma méthode de travail Gaga parce que ma mère m'a dit que c'est le premier mot que j'ai prononcé. » (extrait d'interview du 19/04/2013 parue dans M le magazine Le Monde).

KAMUYOT
Créée en 2003 par Ohad Naharin pour les jeunes danseurs du Batsheva Ensemble, la pièce Kamuyot casse les barrières traditionnelles entre public et danseurs, amenant les spectateurs à se sentir intégrés à une expérience commune. Les quatorze danseurs créent un espace chaleureux ponctué de sonorités éclectiques allant de la pop japonaise au reggae en passant par des musiques de séries cultes. Des séquences immobiles et silencieuses alternent avec des phases explosives où les mouvements des danseurs forment des courbes calligraphiques et des lignes géométriques. La troupe est prête à transformer le spectacle en «show» et à faire de l'événement un moment
festif pour son public.

Formée par Odile Duboc, Josette Baïz enseigne la danse contemporaine de- puis 1978 à Aix-en- Provence.

En 1982, alors danseuse chez Jean- Claude Gallotta, Josette Baïz remporte le 1er Prix du 14e Concours International de Chorégraphie de Bagnolet ainsi que ceux du Public et du Ministère de la Culture.

Elle fonde alors sa première compagnie: LA PLACE BLANCHE, et crée plus de 50 spectacles aussi bien pour ses propres compagnies que pour de nombreux ballets nationaux ou internationaux.

En 1989, le Ministère de la Culture lui propose une résidence d'une année dans une école des quartiers nord de Marseille. La confrontation avec des propositions aussi diverses que le break dance, le smurf, le hip hop, la danse orientale, gitane, indienne ou africaine l'ont obligée à revoir entièrement ses acquis corporels et mentaux et l'amène à modifier radicalement sa démarche artistique. Un processus d'échanges s'est alors mis en place : Josette enseignait le contemporain, le classique et la composition dans des ateliers de recherches ; les jeunes danseurs lui apprenaient leur façon d'affirmer leurs origines et leurs sentiments.

Naturellement, Josette crée en 1992 le GROUPE GRENADE avec une trentaine de jeunes danseurs. Lorsqu'en 1998, certains de ces enfants danseurs atteignent leur majorité et une véritable maturité artistique, Josette décide de les professionnaliser et fonde avec eux la COMPAGNIE GRENADE.

En 2014, Josette Baïz est nommée Officier des Arts et des Lettres.

Aujourd'hui, Grenade est un ensemble chorégraphique composé d'une soixantaine de danseurs répartis entre le Groupe Grenade et la Compagnie Grenade (une cinquantaine d'enfants et adolescents de 7 à 18 ans pour le Groupe et une d professionnels pour la Compagnie).

C'est en 1998 que la COMPAGNIE GRENADE est née. Elle est alors composée de cinq jeunes danseuses issues du Groupe Grenade possédant le mieux le mélange de danses associé à une solide technique contemporaine.

Ils ont inventé, avec Josette, le métissage caractéristique de Grenade, chacun ayant apporté sa culture – orientale, asiatique, africaine ou urbaine - tout en intégrant l'univers contemporain de la chorégraphe.

Au fil des ans, la Compagnie a accueilli plusieurs danseurs d'horizons chorégraphiques différents contribuant ainsi à l'enrichissement de Grenade. Parallèlement, certains danseurs de la Compagnie ont continué leur aventure avec d'autres compagnies (Maguy Marin, Dominique Boivin, Angelin Preljocaj, Compagnie Malka, Abou Lagraa, Carolyn Carlson, Pierre Droulers…).

Le travail de la Compagnie Grenade s'est également ouvert à d'autres horizons chorégraphiques interprétant - entre autres - des pièces de Germaine ACOGNY, Eun-Me AHN, Joëlle BOUVIER et Régis OBADIA, Claude BRUMACHON, Sharon FRIDMAN, Dominique HERVIEU, Blanca LI, Angelin PRELJOCAJ, Richard SIEGAL…

C'est dans cet esprit que Josette et ses danseurs poursuivent leur recherche: par l'ouverture permanente à des techniques prétextes à l'invitation régulière de professeurs extérieurs et à des collaborations artistiques basées sur la rencontre et l'échange.

Les anciens danseurs de la compagnie, titulaires d'un Diplôme d'Etat de professeur en danse contemporaine, assistent Josette sur la formation au sein du Groupe Grenade, les ateliers de pratique hebdomadaires dans les écoles des quartiers d'Aix et de Marseille (où ils ont rencontré Josette, il y a vingt ans) et les actions de sensibilisation.

« Ces jeunes voient-ils plutôt, dans ce patchwork savamment construit, l'esprit à la fois Gaga et Dada, ou perçoivent-ils l'incroyable discipline qui ouvre la voie vers cette liberté ? L'alchimie qui rend Kamuyot à la fois explosif et joyeux repose sur un jeu facétieux entre le suspense et l'inattendu et sur la cohérence paradoxale d'un zapping permanent qui suit des structures chorégraphiques montées en boucle. Il s'appuie sur une alternance presque rituelle entre explosions, accalmies, solos et unissons. Kamuyot amène les danseurs et le public aux sources de la technique Gaga. Unissons oblige, tout est chorégraphié avec la plus grande précision, et semble pourtant s'inventer à l'instant même. Cette impression est soutenue par un choix audacieux de Josette Baïz qui distribue les interprètes sur les différents rôles juste avant l'entrée en scène. D'où une vitalité organique toute particulière. » Danser canal historique

« Les 13 jeunes interprètes se coulent avec beaucoup de brio dans la technique Gaga et cette chorégraphie au rythme enlevé. Une pièce festive, joyeuse qui donne des fourmis dans les jambes au public. Au point de quasi toutes et tous finir sur scène pour un final survolté. » Danses avec la plume

« L'oeuvre de Naharin semble vouloir communiquer physiquement au public son énergie, sa force, et ce lien entre artistes et spectateurs est très réussi. L'alternance de rapidité du mouvement et d'instants lents suspendus est très intéressante et nous tient, nous public, alertes et attentifs à chaque instant. » Bachtrack