Spectacle & Cinéma

Sur le grand écran de DSN, le rock japonais, le punk irlandais, la salsa cubaine ou la pop britannique viennent s'ajouter au savoureux mélange des genres proposés « en live » dans le cadre des Concerts de l'Impossible !

Dimanche 6 juin, 16h

EN VERSION NUMÉRIQUE RESTAURÉE

Buena Vista Social Club

FILM DOCUMENTAIRE ALLEMAND DE WIM WENDERS | 1999 | 1H45
AVEC COMPAY SEGUNDO, ELIADES OCHOA, RY COODER

Le guitariste Ry Cooder a composé la musique de plusieurs films de Wim Wenders. Il est aussi à l'origine du disque «Buena Vista Social Club» qui fut un succès international en 1996. Quand il décide, deux ans plus tard, de retourner à Cuba pour retrouver ses vieux amis musiciens, Wim Wenders et sa caméra sont du voyage. La musique « subtile, sereine, puissante » venue des montagnes cubaines est désormais enregistrée sur pellicule.

EXTRAITS DE PRESSE

Wim Wenders s'est mis au service de Ry Cooder qui s'est mis au service des musiciens cubains, la boucle est plaisamment bouclée. Mais Wim Wenders retrouve aussi une légèreté de filmer qu'on ne lui avait plus connue depuis longtemps. Le Monde
Le charme de Buena Vista social club (le film) est là, dans le caractère éphémère de cet orchestre inattendu et dans les confessions de ces hommes qui croyaient ne plus jamais retrouver la scène. Chronic'art.com
Entre concert, studio et intérieurs havanais, le film s'éclaire (...) par petites touches (...). ce charme est affaire d'ambiance, de bonnes vibrations. Ici, on aime la musique, on la saisit avec ferveur, on la partage. D'Ibrahim à Wim, de Compay à Ry. Télérama
De Berlin à Lisbonne, on sait que Wim Wenders sait filmer les villes. Il a su regarder La Havane. Il a surtout réussi à trouver la bonne distance avec ses « personnages » - tous crèvent l'écran de manière incroyable (...) Le Nouvel Observateur
Parce qu'il parle de la vie, de l'espoir, des désirs simples, Buena Vista Social Club est un film qui rend, tout doucement, heureux. Le Parisien
Si Wenders se contente d'égrener, à l'épaule, l'exhaustive liste des membres de ce groupe aussi coïncidental qu'antholo, on ne peut que s'émerveiller (...) devant ces personnages, pauvres et cultivés, joyeux et musiciens. Première