SAMEDI 24 JUILLET
2=1 DENIS PODALYDÈS
AVEC LES 2 ALFRED (20H30) + EFFACER L'HISTORIQUE (22H30)
Le bar de DSN est ouvert : boissons et petite restauration

Les 2 Alfred

FILM FRANÇAIS DE BRUNO PODALYDÈS | 2020 | 1H32
AVEC DENIS PODALYDÈS, SANDRINE KIBERLAIN, BRUNO PODALYDÈS
Sélection officielle, Cannes 2020

Alexandre, chômeur déclassé, a deux mois pour prouver à sa femme qu'il peut s'occuper de ses deux jeunes enfants et être autonome financièrement. Problème : The Box, la start-up très friendly qui veut l'embaucher à l'essai a pour dogme : « Pas d'enfant ! » et Séverine, sa future supérieure, est une « tueuse » au caractère éruptif. Pour obtenir ce poste, Alexandre doit donc mentir...
AUTRES SÉANCES 22 & 25 JUILLET

HORAIRES
21 > 27 JUILLET

jeudi 17:00
samedi 20:30 2=1
mardi 14:30 D

Dossier de presse

EXTRAITS DE PRESSE

Bruno Podalydès réalise une comédie tendre et libertaire sur le monde du travail et la parentalité. L'Humanité
Les frères Podalydès dynamitent l'esprit start-up à coup d'humour féroce. Télérama
Quand on pense avoir oublié la saveur de ce qu'est une bonne comédie française, un film de Bruno Podalydès est ainsi là pour nous le rappeler. Libération
Avec "Les 2 Alfred", Bruno Podalydès consolide un style et une œuvre épris de fantaisie et de sens du rythme, de dialogues savoureux et de gags potaches. C'est aussi une comédie sentimentale pleine de talent. Positif
Bruno Podalydès dépeint dans son dernier film un monde loufoque et glaçant ultraconnecté, où il ne fait pas bon d'enfanter. Les tribulations de son héros déphasé – interprété par Denis Podalydès – illustrent l'ubérisation galopante de nos existences. Les Inrockuptibles
Une formidable comédie pleine de trouvailles qui pose un regard aussi lucide qu'amusé sur les dérives d'un monde ultra-connecté. Première
Une comédie tendre et jubilatoire à laquelle Bruno Podalydès apporte toute la richesse de son univers poétique. La Croix
Avec ce long métrage hilarant sur un quinqua plongé dans un monde du travail ubérisé et ultra-connecté dont il ne comprend plus les règles, Bruno Podalydès filme à nouveau son frère Denis, à qui il donne la réplique… et qui a collaboré aux dialogues. Le Parisien
Management d'entreprise à la fois régressif et hypercompétitif, sabir franglais faussement cool, gadgets asservissants : les symptômes de la modernité en prennent pour leur grade, sans aucun poujadisme, dans cette uber-comédie rêveuse. L'image est un peu ingrate, jamais le film (...). Le Nouvel Observateur