Fanny et Alexandre
Fanny och Alexander

FILM SUÉDOIS DE INGMAR BERGMAN | 1983 | 5H18
AVEC PERNILLA ALLWIN, BERTIL GUVE, KRISTINA ADOLPHSON
Meilleur film étranger, César 1984
Meilleur film étranger, Meilleure Photographie, Meilleurs décors et Meilleurs costumes, Oscar 1984

L'histoire se déroule dans la Suède du début du XXème siècle. Le film dépeint la vie d'une jeune fille, Fanny, et de son frère Alexandre au sein d'une famille aisée, les Ekdahl. Les parents de Fanny et Alexandre travaillent dans le théâtre et sont très heureux ensemble jusqu'à la mort subite du père. Peu après ce drame, la mère trouve un prétendant, un évêque, et accepte sa proposition de mariage. Elle déménage chez lui avec les enfants; c'est un endroit où règne une atmosphère sévère et ascétique. Les enfants sont soumis à son autorité stricte et impitoyable.


HORAIRES
PROCHAINEMENT

Dossier de presse
Document distributeur


EXTRAITS DE PRESSE

Réalisé en 1982, ce chef-d'œuvre nourri de Strindberg et de Shakespeare est connu comme le dernier film de cinéma d'Ingmar Bergman, mettant fin à une carrière ouverte en 1946 qui aura amené le cinéma jusqu'à des gouffres introspectifs insoupçonnés. Le Monde
Fanny et Alexandre appartient au genre spécifique des chefs-d'oeuvre, il récapitule non seulement l'oeuvre entière du cinéaste, et l'ensemble des possibilités et des périodes du cinéma, mais aussi le reste, tout ce qui se trouve en dehors des films et dont il propose la théorie renouvelée, encore valable, provisoirement définitive. Si théâtre, cinéma et télévision y allient comme jamais leurs formes et leurs forces – chacun recevant au passage son contour le plus distinct, comme détouré sur un fond commun et obscur –, c'est que Fanny et Alexandre a l'ambition d'être ce qu'il est, une grande oeuvre de la contre-culture bourgeoise européenne, celle qui avait pour horizon l'affirmation subversive de l'existence et de la pertinence de l'art dans la vie. Les Inrockuptibles
C'est peut-être la plus belle surprise de cet été cinéphile : la version longue (5h48) de Fanny et Alexandre (Fanny och Alexander, 1982), réalisée pour la télévision et considérée par Ingmar Bergman comme la version originale de son chef-d'oeuvre (...) est enfin visible en salles, pour la première fois en France. (...) Mais le véritable sujet de Fanny et Alexandre, c'est la vie même, dans sa globalité, sa diversité et son unicité. A travers les différentes étapes de la vie d'un homme et d'une femme toutes représentées dans le film Bergman parvient à évoquer les émotions, les sentiments et les réflexions liés à chaque âge de l'existence, livre un récit édifiant, itinéraire moral et roman d'apprentissage où le courage, la solidarité, l'intelligence, la culture et la raison, l'imagination, sans oublier l'amour finissent par triompher de la folie, de l'envie et de l'obscurantisme. C'est un Bergman enfin apaisé, capable d'accepter les bonheurs et les malheurs de la vie et l'approche de la mort qui tire sa révérence dans Fanny et Alexandre. Arte-TV