Spectacle & Cinéma

Autour de Les Naufragés.
Comment montrer la misère la plus terrible sans tomber dans le voyeurisme ? Comment donner une forme artistique à une réalité sociale insupportable ? Avant la proposition théâtrale d'Emmanuel Meirieu, le documentaire de Claus Drexel nous amène à ouvrir les yeux sur les personnes qui vivent dans la rue.

Au bord du monde

FILM DOCUMENTAIRE FRANÇAIS DE CLAUS DREXEL | 2014 | 1h38

Paris, la nuit. C'est ici que vivent Jeni, Wenceslas, Christine, Pascal et les autres. Sans-abri, ils hantent trottoirs, ponts et couloirs du métro, au bord d'un monde où la société ne protège plus. Ils nous font face, ils nous parlent.
« Sous le charme, le spectateur ne peut détourner le regard et n'en a nulle envie. Le temps du film, ces SDF ont quitté l'état de spectre. Ils sont devenus ses frères. » Le Monde


HORAIRES
DIMANCHE 10 MAI


EXTRAITS DE PRESSE

Ils sont tous magnifiques, ces résistants éphémères. Dignes. Aussi beaux que cette ville, magnifique et froide, autour d'eux. Télérama
Le film ne résout rien, bien entendu. Il nous convoque à un carrefour dense de questions humaines, politiques, sociales, avec une mélancolie qui est peut-être une ressource morale plus profonde que la simple indignation. Libération
Ce parti pris humaniste et esthétisant, assumé, ne sombre pas dans le geste lourde, il se teinte au contraire de reflets prégnants et féériques. Le Journal du Dimanche
Claus Drexel a bien fait d'opter, sur un tel sujet pour la beauté. Antidote au misérabilisme (...) un vrai souci, pourtant, altère cet élan : la voix off du cinéaste qui (...) fait basculer son film documentaire dans une dynamique de reportage. Positif
Totalement abouti, parfaitement unique dans son approche, Au bord du monde s'érige comme une absolue nécessité cinématographique et citoyenne, aux chemins croisés entre l'art de Goya, Zola, Dickens et l'abnégation humaine de l'Abbé Pierre ou Coluche. aVoir-aLire.com