Le Traître / Il Traditor

FILM ITALIEN DE MARCO BELLOCCHIO | 2019 | 2H31
AVEC PIERFRANCESCO FAVINO, MARIA FERNANDA CANDIDO, FABRIZIO FERRACANE
Sélection officielle, Cannes 2019

Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, ses proches sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta décide de parler au juge Falcone et de trahir Cosa Nostra...
Interdit aux moins de 12 ans


HORAIRES

mercredi 16:00 | 20:45
jeudi 16:15
vendredi 16:00 | 20:45
samedi 18:00
dimanche 18:00
mardi 16:00 | 20:45

mercredi 16:15 | 20:45
jeudi 18:00
vendredi 16:00 | 20:45
samedi 20:45
dimanche 18:30

jeudi 21:00 SR
vendredi 20:45
samedi 16:15 | 21:00

mercredi 16:00 | 20:45
jeudi 18:30
samedi 16:00
dimanche 18:30 D


Dossier de presse


EXTRAITS DE PRESSE

Magistral. Le Point
Avec sa biographie épurée et précise de l'un des premiers repentis de Cosa nostra, le cinéaste italien réussit son film sur la Mafia. Sans en entretenir le mythe. Télérama
Voilà qui suffit à faire de Tommaso Buscetta un magnifique personnage de tragédie, et à offrir à son interprète, Pierfrancesco Favino (50 ans), jamais aussi attachant que chez Bellocchio, l'occasion d'une prestation pleine de conviction et de grâce. Le Monde
Marco Bellocchio signe une fresque magistrale sur la décomposition d'un monde sans valeurs. Libération
[Les scènes de procès et de famille] constituent comme les deux faces de cet extraordinaire portrait : celui d'un Traître, à la fois héros épique, personnage opaque et, finalement, homme banal. Un portrait qui est aussi un film majeur de plus dans la carrière de Marco Bellocchio, sans doute le plus sous-estimé des grands cinéastes italiens. Les Inrockuptibles
Marco Bellocchio signe une œuvre magistrale sur la mafia sicilienne. La Voix du Nord
Un grand film lyrique sur la trahison, impressionnant de maîtrise et de virtuosité. La Croix
À coups de séquences ultra-violentes, de scènes baroques de procès gigantesques et de quelques touches oniriques, Le Traître montre cet homme qui a tranché entre sa famille et ses valeurs… Fascinant. Le Parisien
Le Traître, bien plus qu'un énième film de mafia, vaut pour son étude cinglante de la circulation et de la concentration des regards ainsi que de la confrontation des paroles qu'il met en œuvre avec une rare précision, dans un contexte contemporain où le dire vrai, tout autant que le fait de regarder en face, semblent avoir perdu toute valeur. Cahiers du Cinéma
Marco Bellochio signe une fresque fascinante, entre film de mafia, enquête judiciaire et saga humaine. Le Journal du Dimanche