15 > 21 JANVIER

FESTIVAL TÉLÉRAMA

Une sélection des meilleurs films de 2019, à découvrir ou à revoir. Présentez à l'accueil de DSN, dûment rempli, le pass pour deux personnes que vous trouverez dans Télérama ou sur le site du magazine. Vous recevrez en échange une carte qui vous permettra de bénéficier du tarif de 3,50 € par personne et par séance (tarifs habituels sans le pass).

Le Lac aux oies sauvages
Nan Fang Che Zhan De Ju Hui

FILM CHINOIS DE DIAO YINAN | 2019 | 1H50
AVEC HU GE, GWEI LUN MEI, LIAO FAN
Sélection officielle, Cannes 2019

Un chef de gang recherché par la police, et traqué par une bande rivale, attend sa femme pour prendre la fuite. C'est une prostituée qui vient à sa place pour l'avertir du traquenard qu'on lui a tendu. Ils prennent la fuite avec toute une foule à leurs trousses...


HORAIRES

mercredi 20:45
jeudi 18:45
samedi 16:45
dimanche 14:30

mercredi 18:30
jeudi 16:15 | 18:15
dimanche 18:00
mardi 18:30 D


Dossier de presse


EXTRAITS DE PRESSE

Noir et virtuose ! La Voix du Nord
"Le Lac aux oies sauvages" est un récit à la fois ténu et palpitant, qui tient tout entier dans l'épiphanie de sa mise en scène. Le Monde
De filatures en courses-poursuites, "Le Lac aux oies sauvages" est une vaste partie de cache-cache mortel, portée par une mise en scène virtuose. Télérama
"Le Lac aux oies sauvages", polar d'une très grande maîtrise scénaristique et formelle, confirme le talent de son réalisateur Diao Yinan et la grande vitalité du cinéma chinois actuel [...]. La Croix
C'est formellement vertigineux, avec d'incroyables plans-séquences, des ombres expressionnistes. On pense à Fritz Lang, notamment M le maudit, ou à Orson Welles, mais aussi à la beauté du cinéma de Wong Kar-waï. Technikart
L'intrigue devient presque secondaire tant l'image de ce polar noir, sélectionné au Festival de Cannes, est sublime. Le Parisien
Ce n'est pas drôle. Mais c'est du grand et bon cinéma. L'Express
Diao Yinan réinvente l'expressionnisme, façon Chine moderne. Le Nouvel Observateur
Ultra-stylisée, la mise en scène est entièrement dévolue à la sublimation d'un lieu, qui semble se refermer comme un piège sur le principal protagoniste. Critikat.com
En laissant aux hommes la nuit et la violence et en faisant l'apologie d'une sororité solaire, Diao Yinan offre une mutation finalement optimiste à son très beau film noir. Cahiers du Cinéma
Après le retentissement de "Black Coal", Ours d'or à Berlin en 2014, l'internationale cinéphile attendait avec impatience des nouvelles de Diao Yinan, nouvel espoir, non seulement de l'art et essai chinois, mais aussi du polar contemporain. "Le Lac aux oies sauvages" ne déçoit pas, en prolongeant, très clairement, le geste du précédent film. Première