SAMEDI 29 FÉVRIER

2=1 EDWARD NORTON

DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
AVEC BROOKLYN AFFAIRS (18H) + FIGHT CLUB (21H)
Le bar de DSN est ouvert de 17h45 à 21h. Boissons et petite restauration possible.

Brooklyn Affairs
Motherless Brooklyn

FILM AMÉRICAIN DE EDWARD NORTON | 2019 | 2H25
AVEC EDWARD NORTON, GUGU MBATHA-RAW, ALEC BALDWIN

New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu'aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l'homme le plus redoutable de la ville pour sauver l'honneur de son ami disparu…


HORAIRES
SAMEDI 29 FÉVRIER, 18H


EXTRAITS DE PRESSE

Un polar dense et humaniste. Le Point
La réussite est d'autant plus réjouissante qu'elle préserve en même temps la jubilation du film de genre en renouvelant avec inventivité et humour les codes narratifs et visuels du film noir. Positif
Un récit orchestré avec l'aisance et la liberté d'une impro de jazz. Télérama
Dans des décors parfaitement reconstitués et au son d'omniprésents accords de jazz, Edward Norton signe un polar noir à l'ancienne. L'intrigue est tentaculaire, les enjeux multiples et le rythme frénétique, mais le cinéaste réussit son pari. Le Parisien
C'est beau, et beaucoup plus qu'un exercice de style : une ode vibrante aux artistes, aux losers et aux idéalistes. Mince, alors... On avait presque oublié à quel point on aime Edward Norton. Première
En espérant que Brooklyn Affairs, beau film sourd qui ne cesse de nous dire qu'il sait qu'il l'est en dépit du bon sens, ne soit pas le dernier de Norton derrière la caméra, puisqu'il se confirme qu'il a d'étonnantes choses à y faire. Libération
Edward Norton repasse à la réalisation pour un projet des plus singuliers. Un film noir qui vit de sa dualité, trouvant sa modernité dans l'intemporel et son humanité dans la politique. D'une grande élégance. CinemaTeaser
le plaisir gourmand de savourer un long-métrage "comme avant", avec des personnages crédibles et des personnalités complexes, avec une ambiance soignée (déco et costumes 50's jazzy), ancré dans une réalité peu reluisante mais éclairée par l'intégrité et la ténacité d'un héros comme on les adore, un outsider plus en quête de justice que de victoire. L'Express
La minutie de la reconstitution, un casting grand luxe – avec un Alec Baldwin magnat de l'immobilier prêt à tout qui ne manquera pas de renvoyer jusque dans certaines de ses intonations à sa caricature de Donald Trump au Saturday Night Live, un récit haletant : Brooklyn Affairs a tout pour plaire ! Rolling Stone