Madre

FILM ESPAGNOL DE RODRIGO SOROGOYEN 2020 | 2H09
AVEC MARTA NIETO, ANNE CONSIGNY, ALEX BRENDEMÜHL

Dix ans se sont écoulés depuis que le fils d'Elena, alors âgé de 6 ans, a disparu. Dix ans depuis ce coup de téléphone où seul et perdu sur une plage des Landes, il lui disait qu'il ne retrouvait plus son père. Elena a décidé de s'installer dans la région. Elle travaille dans un restaurant de cette plage maudite, elle espère encore retrouver ce fils perdu qui serait adolescent aujourd'hui…

HORAIRES
29 JUILLET > 4 AOÛT

mercredi 14:30 | 20:30
jeudi 14:30 | 17:30
vendredi 14:30
mardi 20:30 D

Dossier de presse

EXTRAITS DE PRESSE

Un très grand film. Le Parisien
Un film âpre et bouleversant. Télérama
Là où l'on s'attendait à une enquête poursuivant dans la veine du thriller, le film livre une auscultation d'un trouble des sentiments qui ne se laisse jamais enfermer dans l'explicite, et rend compte d'une manière d'être au monde brumeuse et incertaine. Libération
Sorogoyen maîtrise comme personne les changements de registre et l'art du suspense. On suffoque, on retient son souffle… Une réussite. Le Point
Le réalisateur a gardé l'entame de thriller pour mieux nous emmener vers autre chose. L'histoire d'Elena et Jean nous inspire des sentiments mêlés, nous ensorcelle, nous interroge. La Voix du Nord
Dans ce film émouvant, une mère en deuil de son fils, disparu dix ans plus tôt dans les Landes, est troublée par sa rencontre avec un jeune homme qui pourrait lui ressembler. La Croix
Sorogoyen brille dans le plan-séquence implacable (on se régalera d'un second, dans les brumes d'une taverne pyrénéenne), mais aussi dans l'entre-deux incertain : une tête alanguie qui trouve le réconfort d'une épaule, sur un canapé, ou des caresses interdites, ailleurs, qui ne regardent personne. Positif
Contre toute l'attente suscitée par l'amorce du film, Sorogoyen aura su finalement rendre partageable l'émoi d'une rencontre, ce qui est tout de même l'une des plus belles choses que l'on peut espérer du cinéma. Cahiers du Cinéma