Été 85

FILM FRANÇAIS DE FRANÇOIS OZON | 2020 | 1H40 |
AVEC FÉLIX LEFEBVRE, BENJAMIN VOISIN, VALERIA BRUNI-TEDESCHI, MELVIL POUPAUD ET ISABELLE NANTY | D'APRÈS UN ROMAN D'AIDAN CHAMBERS | Label Cannes 2020

Avec l'aide de son professeur de lettres, Alexis, seize ans, décide de raconter l'été qui a changé sa vie à tout jamais. Lors d'une sortie en mer sur la côte normande, il est sauvé du naufrage par David, dix-huit ans. Alexis vient de rencontrer l'ami de ses rêves. Entre petits boulots, fêtes foraines, virées à moto, leur relation devient de plus en plus intense…
« L'adolescence, le sentiment amoureux, la mort, la puissance de l'écriture cinématographique au coeur de l'un des meilleurs films du cinéaste. Un film entêtant comme une chanson de l'été. » Les Inrockuptibles

HORAIRES

mercredi 17:30 | 20:30
jeudi 17:30 | 20:30
vendredi 17:30
samedi 14:30 | 17:30 + court métrage
mardi 14:30 | 17:30 | 20:30

mercredi 17:30
jeudi 14:30 | 17:30 | 20:30
vendredi 20:30
samedi 14:30 | 17:30
dimanche 14:30
mardi 17:30

mercredi 17:30
jeudi 20:30
samedi 14:30 | 17:30
mardi 14:30 | 17:30

mercredi 17:30
jeudi 14:30 | 20:30
vendredi 14:30
mardi 14:30

vendredi 14:30
samedi 17:30

jeudi 20:30
samedi 17:30 D

EXTRAITS DE PRESSE

Un film magnifique sur le premier amour. Le Parisien
Combinant ainsi les charmes de la fiction débridée et ceux du recueil de souvenirs, Été 85 est à la fois imprévisible et planant, toujours plus retors que prévu sous sa surface scintillante. Télérama
François Ozon excelle à dépeindre la violence des passions de l'adolescence et livre un film pudique et intime. La Croix
En somme, voici le tardif premier film d'un homme qui a mûri sans avoir jamais été infidèle à ses premières amours, ses premiers deuils et sa vocation. Le Nouvel Observateur
Jamais simples, les films sur l'adolescence. (...) François Ozon, actuellement en pleine maîtrise de ses moyens, y parvient avec un nouveau film en forme de parenthèse romanesque, poétique et vaporeuse, par ailleurs labellisée Sélection officielle Cannes 2020. La Voix du Nord
A la fois grave et un poil loufoque, transgressif mais pas trop, Eté 85 nous plonge aussi dans le parfum particulier des années 80 au son de tubes plus ou moins oubliés. Le Journal du Dimanche