L'immanquable du mois

Le Mois de la Comédie

7 SPECTACLES, 5 FILMS

Toute l'équipe de DSN vous souhaite une excellente année 2020 ! L'actrice et réalisatrice Valérie Donzelli, en couverture de ce programme, semble s'associer à nos voeux tout en ouvrant officiellement votre Mois de la Comédie. Dans son film Notre Dame, vous suivrez, à cent à l'heure, le quotidien d'une architecte rêveuse qui mène de front un projet d'aménagement plutôt iconoclaste du parvis de Notre Dame de Paris, une amourette naissante et sa vie de mère séparée (enfin presque) de son ex-mari. Tourné avant l'incendie, le film magnifie le monument parisien tout en étant gentiment irrévérencieux. Les milieux artistiques, politiques, les « bobos » parisiens… tout le monde en prend pour son grade et l'abatage des comédiens est irrésistible : Samir Guesmi en patron détestable de l'agence d'architecture, Bouli Lanners en collègue dépassé par les évènements, Pierre Deladonchamps en amoureux contrarié (après Les Chatouilles, il nous dévoile une autre facette de son talent) ou encore Philippe Katerine en adjoint au maire illuminé. Une savoureuse galerie de personnages qui ne saurait pourtant égaler celle des Monstres, grand classique de la comédie italienne que Youri Deschamps, rédacteur en chef de la revue Éclipses, vous présentera le dimanche 12. Devant la caméra de Dino Risi, Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman rivalisent de balourdise, de machisme et de bêtise pour dépeindre les travers d'une société italienne des années soixante soit disant « moderne ». Et, pour revenir justement à la comédie moderne, DSN vous propose de rencontrer deux jeunes réalisateurs qui, dans des styles différents, renouvellent le genre en compagnie des acteurs de leur génération : Antoine de Bary met en scène Vincent Lacoste dans Mes jours de Gloire (fable sur « l'adulescence », en avant-première le 28) et Sébastien Betbeder dirige William Lebghil et Izïa Higelin dans Debout sur la montagne (tragi-comédie sur l'amitié et le temps qui passe, le 31) Enfin, dans le cadre du Festival Télérama, nous découvrirons ensemble La Bonne épouse, le dernier film de Martin Provost à la distribution ébouriffante (Juliette Binoche, Yolande Moreau, François Berléand, Edouard Baer !) qui s'inscrit dans la veine des comédies sociales et féministes telles que Les Femmes du 6ème étage ou Potiche. « Janvier pour vous plaire, en histoires fabuleuses de héros, de joie, de danses voraces… un mois de comédies, un mois de radieuses rencontres ! »