L'immanquable du mois

Et puis nous danserons
And Then We Danced

FILM GEORGIEN DE LEVAN AKIN | 2019 | 1H53
AVEC LEVAN GELBAKHIANI, BACHI VALISHVILI, ANA JAVAKHISKVILI
Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2019
Photo du réalisateur

Ce titre entraînant vous fera d'abord tomber sous le charme du film de Levan Akin, cinéaste suédois d'origine géorgienne, qui, avec autant de sensibilité que de rage, dépeint la relation de rivalité puis d'amour de deux jeunes hommes dans le milieu très conservateur de la danse traditionnelle. Le réalisateur explique : « En Géorgie, trois choses sont considérées comme emblématiques de l'identité nationale : l'église, le chant polyphonique et les danses nationales traditionnelles. L'acteur qui interprète le personnage principal du film s'appelle Levan, comme moi, et c'est un danseur. Étant plus jeune, je dansais moi aussi et je m'imaginais en quelque sorte être lui dans une réalité alternative. Il m'a raconté de nombreuses histoires. (…) Cela a inspiré l'histoire que raconte le film. La danse géorgienne y incarne le monde ancien, conservateur et l'amour naissant entre deux danseurs représente une nouvelle génération, qui a d'autres aspirations. (…) Nous avons demandé au prestigieux Sukhishvili Ensemble de nous aider pour le film, le choix des danseurs... Il nous a aussitôt été répondu que l'homosexualité n'existait pas dans la danse géorgienne et on nous a demandé de partir. Ceci a saboté une partie de notre travail et a rendu la tâche encore plus difficile. Nous avons dû travailler dans le secret et sous pression. Il y avait même des gardes du corps sur le plateau. » Mais Et puis nous danserons, c'est aussi une invitation que DSN vous lance pour ce mois de mars autour du fabuleux spectacle The Great He-Goat de la compagnie Mossoux-Bonté (jeudi 26 à 20h). Deux légendes de la danse sont en effet portées sur grand écran : la pionnière Isadora Duncan (1878-1927) et le révolutionnaire Merce Cunningham (1919-2009). Deux artistes libres qui ont posé des jalons essentiels dans l'histoire de la danse contemporaine. Vous pourrez vous immerger dans leurs oeuvres respectives avec la bouleversante mise en abime proposée par Les enfants d'Isadora et les prises de vues 3D époustouflantes du film Cunningham. Le documentaire Si c'était de l'amour, proposé dans le cadre de notre rendez-vous « Café Ciné Curieux » ouvre une jolie perspective à ces propositions en nous plongeant dans l'intimité d'une troupe de danseurs et danseuses d'aujourd'hui. Nous verrons des films, ensemble, et puis nous danserons… (+ d'infos)