Les Confins du monde

FILM FRANÇAIS DE GUILLAUME NICLOUX | 2016 | 1H43
AVEC GASPARD ULLIEL, GÉRARD DEPARDIEU, GUILLAUME GOUIX
Sélection officielle, Cannes 2018

Indochine, 1945. Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant d'un massacre dans lequel son frère a péri. Aveuglé par la vengeance, Robert s'engage dans une quête secrète à la recherche des assassins. Sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses certitudes...
« Âpre, romantique, surnaturel : Les Confins du monde ressemble à un rêve éveillé. Ou à un cauchemar. En clair, on n'est pas près de l'oublier. » Positif

HORAIRES

9 > 15 JANVIER

mercredi 20:45
jeudi 18:30
vendredi 16:30
samedi 16:15 D

Le dossier de presse (PDF)

affiche du film

PRESSE

Envoûtant, asphyxiant, brillant. La Voix du Nord
Aussi, le film hésite sans cesse, par le contraste entre sa photo magnifiquement délavée (signée David Ungaro) et son montage au pas de course, entre l'onirique et le concret, le discursif et le muet. Libération
Un film à l'atmosphère envoûtante, qui sent la sueur et le sang, porté par un grand Gaspard Ulliel. Le Parisien
On pense bien entendu à Coppola ou à Fuller, mais la mise en scène de Nicloux n'est pas baroque ou sauvage. Elle est physique, exsude la chaleur, l'humidité, transpire la lumière verdâtre des limes. On sent la sueur, le sang, la boue... Première
Le film est disparate, voire décousu. Mais il offre une alchimie presque expérimentale, consistant à confronter différents degrés de réalité, différents corps d'acteurs — Ulliel, en zombie amaigri, face au bouddha Depardieu. Télérama
Récit absolu de vengeance autant que voyage dans les tréfonds d'une âme perdue, le quatorzième film de Guillaume Nicloux est un objet exigeant et cauchemardesque, qui examine la Guerre d'Indochine et ses exactions au prisme de l'intime. Les Fiches du Cinéma