CONCERT JAZZ - CLASSIQUE / MARDI 6 FÉVRIER 20H / GRANDE SALLE / DURÉE 1H15 / TARIF A RÉSERVER

Classical and Jazz Madness

GENEVA CAMERATA
DIRECTION DAVID GREILSAMMER PIANO JAZZ YARON HERMAN

Une rencontre singulière et détonante entre le monde du classique et l’univers du jazz.

 

Classical and Jazz Madness, ovationné à la Philharmonie de Berlin en septembre 2016, est une rencontre entre deux univers : d'un côté l'audacieux Geneva Camerata, orchestre classique reconnu, dirigé par David Greilsammer et constitué de brillants musiciens issus de la jeune génération ; et de l'autre Yaron Herman, l'un des plus grands pianistes jazz. Ce programme fascinant, construit en forme de palindrome, nous propose un intense voyage musical entre divers mondes et styles musicaux. Grâce à des passerelles subtiles et imaginatives, les artistes explorent ensemble différents répertoires, allant de pièces baroques et classiques au jazz. Au cours de la soirée, David Greilsammer joue et dirige le lumineux Concerto pour piano en sol de Ravel, avant de reprendre le chemin du voyage avec des chefs-d'œuvre de Lully et Purcell, suivis d'improvisations ingénieuses de Yaron Herman. Ce concert exceptionnel fera également l'objet du premier album du Geneva Camerata qui paraîtra à l'international en février 2018.

Piano jazz Yaron Herman. Piano et direction David Greilsammer. Distribution Geneva Camerata.

© photo : Elias Amari, Geneva Camerata, Julien Mignot

www.genevacamerata.com, davidgreilsammer.com, www.yaronherman.com


David Greilsammer, Directeur musical & artistique

Sacré « Révélation » aux Victoires de la Musique et distingué à cinq reprises par le New York Times, David Greilsammer est reconnu comme l'un des artistes les plus audacieux de sa génération. Chef d'orchestre et pianiste, il porte une affection particulière aux projets innovants, à la création contemporaine et aux passerelles entre les arts.

En 2012 et en 2013, le quotidien new-yorkais a choisi les albums Baroque Conversations et Mozart In-Between de David Greilsammer parmi les meilleurs disques de l'année. Son dernier disque chez Sony Classical, qui présente une rencontre insolite entre les sonates de Domenico Scarlatti et de John Cage a également été primé par de nombreux prix internationaux.

Depuis de longues années, David Greilsammer est reconnu pour ses interprétations des œuvres de Mozart, un compositeur auquel il a consacré plusieurs albums. En 2008, il crée l'événement à Paris en interprétant en une journée « marathon » l'intégrale des sonates pour piano, et plus récemment, il a dirigé du piano les vingt-sept concertos de Mozart, en une seule saison.

Directeur musical et artistique du Geneva Camerata, David Greilsammer s'est récemment produit comme chef et comme soliste avec le BBC Philharmonic Orchestra, l'Orchestre Symphonique de San Francisco, le Philharmonique de Radio France, le Tokyo Metropolitan Symphony, l'Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, le Symphonique de Hambourg, le Hong Kong Sinfonietta et l'Orchestre National du Mexique.

Ses récitals en solo, présentant toujours des programmes éclectiques et novateurs, ont été donnés récemment au Concertgebouw d'Amsterdam, au Mostly Mozart Festival et au Lincoln Center de New York, au Kennedy Center de Washington, au Wigmore Hall de Londres, au Verbier Festival, à la Salle Flagey à Bruxelles, au Suntory Hall de Tokyo et au Théâtre de la Cité Interdite à Pékin.


Yaron Herman, piano jazz

Suite à une sérieuse blessure au genou qui interrompt une prometteuse carrière de basketteur, Yaron Herman commence le piano à l’âge de seize ans. A vingt-et-un ans, il sort son premier disque Takes 2 to Know 1 aux côtés du batteur Sylvain Ghio. Peu de temps après, il sort son premier disque en piano solo, Variations, chez Laborie Jazz. Cet album est acclamé par la critique, et dès lors Yaron Herman commence à donner des concerts dans toute l’Europe, en Amérique du Sud, aux États-Unis et en Asie. En 2007, il enregistre son premier album en trio A time for Everything, en compagnie du contrebassiste Matt Brewer et du batteur Gerald Cleaver. Le disque est récompensé par de nombreux prix et en 2008, Yaron Herman est élu « Révélation Instrumentale de l’Année » aux Victoires du Jazz. Ces récompenses marquent le début d’une extraordinaire carrière internationale et dès lors Yaron Herman se produit dans les plus prestigieux festivals à travers le monde. Yaron Herman multiplie également les collaborations avec de nombreux artistes comme le saxophoniste Raphaël Imbert, le clarinettiste Michel Portal ou plus récemment, le batteur Ziv Ravitz, avec lequel il fait paraître en 2015 le disque Everyday chez le label légendaire Blue Note. En 2017, Yaron Herman va plus loin dans ses explorations, sur son huitième album Y. Pour cette nouvelle aventure, le pianiste a retrouvé son alter-ego Ziv Ravitz et convié le bassiste Bastien Burger. Le pianiste franco-israélien assume et fusionne toutes ses influences, qu’elles soient jazz, post-rock ou électro. Capable de dégager une énergie furieuse comme de laisser s’exprimer une sensibilité d’une infinie délicatesse, Yaron Herman a choisi ici de composer ses propres « chansons ». Car sur Y, il s’agit bien de chansons, chacune ayant ses couleurs, ses espaces que viennent enrichir les voix de ses amis chanteur et guitariste Matthieu Chedid alias -M-, le jeune producteur électro-pop français Dream Koala ou le bluesman et crooner Hugh Coltman.


Geneva Camerata (GECA)

Constitué de brillants musiciens issus de la jeune génération, le Geneva Camerata propose une programmation éclectique et singulière, allant du baroque à la création contemporaine, en passant par le jazz, l'électro et les musiques du monde.

Reconnu par la presse comme l'un des orchestres les plus audacieux d'aujourd'hui, GECA présente plus de trente concerts par saison, en créant de nombreux spectacles multidisciplinaires alliant musique, danse, théâtre, cirque et arts visuels.

Dirigé par David Greilsammer, le Geneva Camerata collabore avec les plus grands solistes d'aujourd'hui, tels qu'Emmanuel Pahud, Andreas Scholl, Steven Isserlis, Viktoria Mullova, Christian Tetzlaff, Nemanja Radulovic, Sandrine Piau, Anne Sofie von Otter, Véronique Gens, Avi Avital, ainsi qu'avec les artistes jazz Richard Galliano, Didier Lockwood, Stefano Bollani, Tigran Hamasyan et Jacky Terrasson.

En 2017-2018, l'orchestre se produit avec les chanteurs lyriques Marie-Nicole Lemieux, Sara Mingardo et Thomas Hampson, la violoniste Patricia Kopatchinskaja, le pianiste jazz Brad Mehldau, les violoncellistes Jean-Guihen Queyras et Gautier Capuçon, ainsi qu'avec le comédien Lambert Wilson, le DJ et pianiste Francesco Tristano, et le chorégraphe et danseur Juan Kruz Díaz de Garaio Esnaola.

Dans le cadre de ses récentes tournées, GECA s'est produit à la Philharmonie de Berlin et au Radial System de Berlin, au Théâtre du Châtelet et au Musée d'Orsay à Paris, au Kings Place à Londres, au Montreux Jazz Festival, aux Sommets Musicaux de Gstaad, au NCPA de Pékin, à l'Oriental Art Center de Shanghai, au Festival de Musique d'Eilat, au Centro Nacional de las Artes à Mexico et au Festival de Morelia.

Cette saison, l'orchestre se produit au Victoria Hall et au Bâtiment des Forces Motrices à Genève, à l'Elbphilharmonie de Hambourg, au Festival de Rheingau, au Festival International de Musique d' Istanbul, et effectuera une grande tournée européenne avec le programme de son nouvel album. Ce disque, qui paraît chez Sony Classical en février 2018, présente une rencontre fascinante entre le monde classique et l'univers du jazz, en compagnie de l'un des plus grands pianistes jazz d'aujourd'hui, Yaron Herman.